ZephvL’insurrection populaire du 30 Octobre 2014 a rendu inopérante l’Assemblée nationale, institution dont découle le Chef de file de l’Opposition, en vertu des dispositions de la loi. Une décision du Conseil Constitutionnel a par la suite constaté l’indisponibilité définitive de cette Assemblée Nationale, consacrant ainsi sa fermeture jusqu’à l’organisation des élections devant marquer la fin de la transition.

Dans le même temps, une Charte de la Transition a été signée le 16 Novembre 2014 par les forces vives ayant conduit l’insurrection. Elle établit entre autres structures, un organe législatif, le Conseil National de Transition, qui va désormais jouer le rôle dévolu au Parlement, pour la durée de la Transition.

Ces nouvelles dispositions légales mettent un terme au mandat de l’institution Chef de file de l’opposition (CFOP).

Partant de cela, Mr Zéphirin Diabré, Président de l’UPC, qui exerçait jusqu’à ce jour la responsabilité de Chef de file de l’opposition, décide de mettre fin à ses fonctions pour compter de ce jour 17 Novembre 2014.En attendant l’installation d’un nouveau chef de file de l’Opposition, les mesures idoines seront prises, pour la fermeture des bureaux abritant le CFOP, le licenciement du personnel et la résiliation des contrats qui liaient l’institution à des tiers.

Mr Zéphirin Diabré saisi cette occasion pour remercier les partis politiques de l’opposition pour la disponibilité, l’esprit de camaraderie, de solidarité et de combativité qu’il a pu constater tout au long de son mandat. Il salue l’insurrection populaire du 30 Octobre 2014, s’incline devant la mémoire des martyrs de la révolution, et exhorte les forces de progrès à un engagement plus fort au service des intérêts légitimes du peuple burkinabè.

Il félicite ses collaborateurs pour l’excellence du travail qu’ils ont abattu et formule à l’endroit de chacun ses vœux de succès.

Il redit la disponibilité de son parti, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), et la sienne propre, à continuer d’apporter leur contribution à l’action des forces de progrès qui, autour du CFOP, ont mené le combat qui a abouti à l’insurrection du 30 Octobre 2014.

Il décline enfin toute responsabilité pour les actes qui pourraient être posés au nom de l’institution CFOP par les tiers, après la date de cessation de sa mission.

Ouagadougou le 16 Novembre 2014

Zéphirin DIABRE

Chef de file de l’opposition sortant

X

Right Click

No right click