ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Jusqu’au moment où nous tracions ces lignes, certains bureaux de vote n’avaient pas ouvert leurs portes et les électeurs qui y sont inscrits ont été priés de repasser plus tard. Face à cette situation que Me Barthélémy Kéré explique par les difficultés de transport du matériel électoral, la CENI a prévu de proroger la clôture des votes au-delà de 18 heures, heure indicative. Les agents des bureaux de vote ont donc été instruits d’autoriser les votes, tant qu’il y aura des votants en attente d’accomplir leur devoir civique, jusqu’à ce que le dernier électeur puisse voter. Mais cette mesure exceptionnelle, d’après certains agents de bureau de vote, risque d’être contrariée par l’absence d’électricité dans certains bureaux de vote. De même, la question des émoluments des accesseurs des bureaux de vote est déjà posée, car pour beaucoup, s’il faut prolonger le temps du travail, il faut aussi augmenter les montants des émoluments.

Lire la suite...

mohamed ibn chambasLe Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, veut des élections apaisées au Burkina. Il a appelé, le 28 novembre, «tous les candidats, les parties politiques et le peuple du Burkina Faso à tout mettre en œuvre afin de garantir des élections libres, crédibles et apaisées, dans l’esprit du Pacte de Bonne Conduite. Il a «remercié en particulier les autorités de la transition pour la mobilisation d’un dispositif sécuritaire de nature à garantir les meilleures conditions pour le scrutin». Dans cette perspective, il a félicité «les partis politiques pour les campagnes électorales sereines qui viennent de s’achever». Ibn Chambas a aussi «encouragé les électeurs à participer massivement au vote, et à éviter tout acte susceptible de perturber le processus». Encouragements également à la CENI. Objectif, «poursuivre la gestion efficace du processus électoral afin d’ouvrir la voie vers une démocratie forte répondant aux aspirations du peuple Burkinabè, avec l’installation d’institutions nationales conformes à la Constitution».

 

Sandra J.

La tension est montée ce matin au lycée Wendmanégré de Karpala, à Ouagadougou. Les électeurs, présents depuis 6h du matin, n’ont pu commencer à voter qu'aux environs de 9h 30 mn. Il y avait des bulletins pour les législatives, mais pas pour le vote présidentiel. Même problème dans les bureaux de vote situés à l’école Georges Namoano, non loin du terrain de l’ASECNA, dans le quartier Ouaga 2000.

Lire la suite...

Page 5 sur 12

Aller au haut
X

Right Click

No right click