ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

kere

MESSAGE DE Me BARTHELEMY KERE, PRESIDENT DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE

Concitoyennes, concitoyens et vous aussi ressortissants des pays amis qui avez le droit de vote dans notre pays

Conformément aux dispositions des articles 186 et 250 du Code électoral et à celles des décrets 850 et 851 du 02 novembre 2012, la campagne électorale pour l’élection des députés à l’Assemblée Nationale et celle pour l’élection des conseillers municipaux s’ouvre ce samedi 17 novembre 2012 à zéro heure et prend fin le vendredi 30 novembre 2012 à vingt quatre (24) heures. A cette occasion, je voudrais en ma qualité de Président de la Commission électorale Nationale indépendante(CENI), la structure chargée de l’organisation et de la supervision des opérations électorales, m’adresser aux acteurs du processus électoral, particulièrement aux partis et formations politiques en compétition aux élections législatives et municipales, et aux électeurs.

Chers Compatriotes

Notre pays a consenti d’énormes sacrifices pour permettre à la CENI de reconstituer le fichier électoral en utilisant une technologie de pointe afin d’en garantir la fiabilité. En effet, l’introduction de la biométrie dans le processus électoral burkinabè est une première, tout comme l’organisation d’élections législatives et municipales couplées.

A travers des concertations permanentes avec l’ensemble de la classe politique et les autres composantes de notre société, la CENI a mis en œuvre sa feuille de route qui a permis d’enrôler les Burkinabè en âge de voter qui le souhaitaient. La Commission électorale a utilisé la biométrie pour répondre à une grosse attente qui était de restaurer la confiance des acteurs dans le processus électoral avec l’établissement d’une carte d’électeur biométrique crédible l’adoption d’un fichier électoral de qualité. A chacune de ces étapes, nous avons échangé et même impliqué autant que faire se peut les différents acteurs. Aujourd’hui, nous disposons d’un fichier électoral crédible, susceptible d’être révisé et perfectionné au fil des scrutins, sur la base duquel les partis et formations politiques pourront disputer en toute transparence les voix des électeurs.

Chers concitoyens

Nous amorçons véritablement la dernière ligne droite du processus électoral avec le démarrage de la campagne électorale. Pour en arriver là, la CENI et ses démembrements ainsi que ses partenaires ont travaillé d’arrache pied pour mener à bien les opérations préélectorales indispensables à la tenue des scrutins. Il s’agit du recensement biométrique des électeurs, de la réception et la validation des candidatures, de la publication de la liste des électeurs et celle des candidats, de la gestion des contentieux, du positionnement des partis politiques sur le bulletin unique. La Commission électorale et ses démembrements s’attèlent en ce moment au recrutement et à la formation des membres des bureaux de vote et, bientôt ils procèderont au déploiement du matériel électoral dans 14 699 bureaux de vote. Toutes ces opérations se sont déroulées et se déroulent de manière satisfaisante.

A cette étape, les 74 partis et formations politiques en lice pour les élections législatives et les 81 partis politiques engagés dans la compétition pour les élections municipales affûtent leurs armes pour aller auprès des populations pour solliciter leurs suffrages. Ces partis et formations politiques devront rivaliser d’arguments et d’ingéniosité pour convaincre les 4 363 817 électeurs régulièrement inscrits et répartis dans les 14 699 bureaux de vote implantés sur toute l’étendue du territoire national.

Mesdames et messieurs les candidats

Du 17 au 30 novembre 2012, vous aurez donc à sillonner les quatre coins du Burkina Faso, à la conquête des voix des électeurs. C’est un moment délicat et très sensible. Les enjeux sont particulièrement énormes puisqu’il s’agit de convaincre les électeurs de voter deux fois le même jour, pour choisir leurs députés et leurs conseillers municipaux.

Ces enjeux ne doivent cependant pas occulter les valeurs traditionnelles qui font la fierté et la particularité de notre peuple. Il s’agit entre autres, du respect mutuel, de la tolérance, de la non violence et du vivre ensemble.

Nous devons les conjuguer aux autres valeurs démocratiques chèrement acquises pendant les deux décennies d’expérience électorale. Nous devons travailler et veiller à ce que les élections ne soient jamais dans notre pays source de fracture sociale ou de remise en cause de la paix sociale.

C’est pourquoi, je vous invite, candidates et candidats, à placer l’intérêt de la Nation au dessus des intérêts partisans et individuels, à faire preuve de respect mutuel dans votre discours et à vous abstenir de tout comportement de nature à mettre en péril l’unité nationale. Je vous exhorte à toujours avoir à l’esprit que vous êtes toutes et tous des filles et des fils de ce pays qui souhaitent le diriger vers des lendemains meilleurs pour les populations des villes et des campagnes.

M’adressant à présent à vous électeurs, je voudrais vous exhorter à vous abstenir des actes discourtois et d’intolérance envers tous ceux qui viendront vers vous. La démocratie nous apprend à vivre ensemble avec nos divergences. Elle nous invite à nous enrichir mutuellement de nos différences d’idées. La campagne électorale qui s’ouvre ce 17 novembre 2012 vous offre l’occasion d’apprécier et de choisir les hommes et les femmes capables de répondre à vos aspirations et de travailler véritablement à vos côtés pour la promotion du développement.

Je vous invite donc à avoir un comportement citoyen afin de pouvoir au moment opportun faire un choix responsable et consciencieux, un choix pour votre meilleur devenir et pour celui du Burkina Faso.

Quant à vous, hommes et femmes des médias qui accompagnez la CENI depuis le début du processus et qui aurez la lourde mission de couvrir les différentes activités des partis en compétition, je vous prodigue tous mes encouragements.

Vous qui formez l’opinion publique, vous devez considérer comme votre plus grave devoir, celui d’inculquer à tous les esprits, de nouveaux sentiments en faveur de la paix.

Les valeurs de liberté, de justice et de démocratie sont indispensables à l’épanouissement des populations et au développement socio- économique de notre pays.

Votre rôle dans une société en voie de démocratisation et votre responsabilité dans la consolidation des acquis démocratiques exigent de vous, en cette période de campagne électorale, de la rigueur dans le travail, de la mesure dans les analyses et commentaires, en somme du professionnalisme dans le traitement et la diffusion de l’information. Votre contribution au bon déroulement de la campagne électorale va conforter le processus électoral, contribuer à l’enracinement de la démocratie et augurer de l’issue apaisée des élections de décembre prochain.

Je vous exhorte à accompagner le processus électoral dans sa phase la plus délicate, comme vous avez toujours su le faire jusqu’à présent, à la satisfaction de tous.

Chers concitoyens

Notre pays regorge d’hommes et de femmes capables, dans l’union et la solidarité, de faire face aux défis contemporains. En cela, je partage l’assertion de Victor Hugo selon laquelle, « la grande chose de la démocratie, c’est la solidarité ». Je fais mienne également la conviction de Romain Gary lorsqu’il affirme : « je suis un de ces démocrates qui croient que le but de la démocratie est de faire accéder chaque homme à la noblesse ».

Je suis donc convaincu qu’en dépit des divergences politiques, vous, acteurs saurez résister aux démons de la division, dans le souci de la préservation de la paix sociale et des valeurs qui ont toujours caractérisé notre pays.
Bonne et fructueuse campagne électorale à toutes et à tous !
Que Dieu bénisse cette campagne et bénisse le Burkina Faso !
Je vous remercie !

 

Aller au haut
X

Right Click

No right click