ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Blaise compEt revoilà l’affaire Thomas Sankara ! Cette fois, c’est le «frère d’armes», l’«ami», le «compagnon de lutte» du leader de la Révolution d’Août qui en parle. Blaise Compaoré en personne. «Thomas est enterré au cimetière de Dagnoën, à Ouaga», affirme-t-il à notre confrère Jeune Afrique (N°2792 du 13 au 19 juillet 2014). Une première ! Jamais en effet le Président Compaoré, au pouvoir depuis bientôt 28 ans, n’avait brisé autant le silence. Et s’il en parle avec autant d’assurance, c’est qu’il sait sans doute beaucoup de choses sur cette affaire brûlante. Il avait pourtant affirmé, au lendemain du coup d’Etat, qu’il était malade, couché, lorsqu’il a entendu les coups de feu. Et voilà qu’au moment où la veuve et les orphelins de Sankara demandent à la Justice une expertise afin de savoir si c’est bien la dépouille de l’ex-président du Faso qui se trouve dans la tombe érigée à son nom par le gouvernement burkinabè, Blaise Compaoré fait une déclaration fracassante. La Justice doit donc impérativement rouvrir le dossier Sankara. Il y a un témoin de taille. Mais pas seulement lui. Bien avant, le Général Gilbert Diendéré avait fait des révélations.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

UneCC166

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click