ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

UneQue s’est-il exactement passé dans la nuit du 30 au 31 août 2013 à la Présidence du Faso ? L’ex-soldat Romuald Tuina, sous mandat d’arrêt, donc activement recherché par les services de sécurité, a-t-il réellement pénétré dans l’enceinte de la Présidence et «tiré, à l’arme lourde, sur la résidence du chef de l’Etat» comme l’ont prétendu, dans un premier temps, de hauts responsables militaires ? Selon un communiqué officiel, lu, au lendemain des événements par le substitut du Procureur, le présumé assaillant a «tenté de tromper la vigilance d’une sentinelle et s’était attaqué à un poste de garde du camp Naba Koom II du Régiment de sécurité présidentielle». Il a alors été abattu «au cours d’un échange de tirs», précise le communiqué. Mais comment se fait-il que le service des pompes funèbres ait été invité à enlever sa dépouille à Pissy, un quartier situé à des kilomètres de la Présidence, et non à l’endroit où les tirs sont supposés avoir eu lieu ? Cet ex-militaire, qui était, pendant plusieurs années, membre du Régiment de sécurité présidentielle, a-t-il bénéficié de complicités ? L’instruction du dossier est terminée. Le Tribunal militaire va

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

UNE CC 167

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click