ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

4 objectifs stratégiques pour un plan quinquennal

Siege de lANAC

Sécuriser et rendre sûre l’aviation civile au Burkina Faso. C’est le rôle régalien de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC). Elle œuvre, depuis le lancement officiel de ses activités, à réaliser une vision globale de sécurité permanente dans les aéroports du Burkina Faso. Et cela se décline autour de quatre objectifs stratégiques qui s’étalent sur une période de 5 ans: 2012-2016.

1- Renforcer la sécurité de l’aviation civile

Le renforcement de la sécurité des activités de l’aviation civile tel que projeté par l’ANAC, se fait aux niveaux national et international. La stratégie consiste surtout à élaborer et approuver le programme national de sécurité de l’aviation civile du Burkina Faso, et d’appuyer la mise en œuvre des systèmes de gestion de la sécurité, communs à tous les domaines liés à la sécurité de l’aviation civile chez les fournisseurs de services aériens.

La sécurité de l’aviation civile passe également par une organisation dont la capacité de supervision repose sur la mise en œuvre effective des huit éléments critiques reconnus par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

2- Renforcer la sûreté de l’aviation civile

La mise en œuvre de cet objectif stratégique, telle que prévue par l’ANAC, passe par l’élaboration et l’adoption des programmes nationaux de sûreté de l’aviation civile du Burkina Faso, de contrôle qualité de l’aviation civile, et de formation en sûreté de l’aviation civile. Pour mieux assurer la sûreté de la navigation aérienne, il faut bien connaître les types de menaces sur l’aviation civile. C’est pourquoi l’ANAC prévoit, au titre des objectifs stratégiques de son plan quinquennal, d’étudier les types de menaces sur l’aviation civile, et de prévoir des actions efficaces et pertinentes face aux menaces émergentes identifiées comme telles.

DG ANACLe renforcement de la sûreté de l’aviation civile au Burkina Faso s’appuie aussi sur le contrôle continu de l’activité des exploitants et des fournisseurs de services aériens, tel que recommandé par l’OACI. Il est aussi question, au cours de la période 2012-2016, d’améliorer la sûreté des voyageurs aériens tout en encourageant l’introduction de procédures efficaces pour le passage des frontières.

L’ANAC entend aussi, dans la même fourchette de temps, aider les fournisseurs de services aériens à former toutes les catégories de personnel intervenant dans la mise en œuvre des mesures et stratégies de sûreté de l’aviation au Burkina Faso, et pallier les carences liées à la sûreté grâce au mécanisme de sûreté aéronautique et aux programmes d’audits techniques.

3- Améliorer la compétitivité de la desserte aérienne

L’atteinte de cet objectif passe par la certification IASA de la Fédéral Aviation Administration (FAA), catégorie One à laquelle l’ANAC entend postuler. Le programme d’audit (IASA) établi en août 1992 par la FAA est orienté vers l'évaluation de la capacité d'un Etat contractant à la Convention de Chicago, à mettre en œuvre les normes et pratiques recommandées par les documents traitant de la sécurité de l’aviation civile internationale. Cette évaluation est axée sur l’audit des huit éléments critiques d’un système de supervision de la sécurité de l’aviation civile.

4- Renforcer le capital technique humain dévolu à l’aviation civile

Avion ANACLa mission de prise de contact et de collecte d’informations auprès des Agences nationales de l’aviation civile de Côte d’Ivoire, du Mali, du Bénin et du Togo a révélé un déficit criard en personnel technique en leur sein. Forte de ces expériences, l’ANAC/Burkina Faso veut renforcer, en qualité et en quantité, le capital technique humain dévolu à l’aviation civile par la mise en œuvre des mesures suivantes :

- Renforcer les capacités du personnel technique par la formation et le recyclage;

- Promouvoir la coopération et le partenariat dans le domaine de l’expertise technique et de la formation;

- Mettre en place des centres de formation aux plans national et régional.

Pour réaliser ces quatre objectifs stratégiques, l’ANAC s’appuie sur un certain nombre de mesures liées à la communication interne et externe, à l’élaboration d’un budget-programme, et à l’amélioration de l’efficacité de l’emploi de ses ressources.

Paul-Miki ROAMBA

(Source : ANAC/BF)

**************************************************

ANAC

«Autorité compétente en matière de sûreté de l’Aviation civile»

Afin de permettre à «notre pays de répondre aux exigences internationales et sous-régionales en matière de sûreté de l’Aviation civile», deux décrets viennent d’être signés. Le dossier a été examiné en Conseil des ministres le 5 décembre 2012. Voici ce que dit, à ce sujet, le compte rendu des travaux du Conseil.

Le premier rapport est relatif à un décret portant désignation de l’Agence nationale de l’aviation civile comme autorité compétente en matière de sûreté de l’Aviation civile.

L’adoption de ce décret permet à notre pays de répondre aux exigences internationales et sous-régionales en matière de sûreté de l’Aviation civile.

Le second rapport est relatif à un décret portant adoption du programme national de sureté de l’aviation civile.

Le présent décret va permettre d’élaborer et de mettre en application des règlements, des pratiques et des procédures pour protéger l’aviation civile contre les actes d’intervention illicite. Ses dispositions ont un caractère obligatoire et s’appliquent aux vols internationaux et aux vols intérieurs sur la base d’une évaluation de la menace.

Aller au haut
X

Right Click

No right click