ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Mandat du Président ? Non, jamais !

Blaise 01

Les cartes se sont brouillées. Dès le 5 février, il y avait de l’électricité dans l’air. Le CDP, chef de file de la majorité présidentielle, a dû taper du poing sur la table. Et demander la suspension immédiate des travaux. Le parti avait constaté, dans les documents des médiateurs, des choses pas claires: le Président Compaoré a pris des «engagements» en totale contradiction avec les positions défendues par ses principaux soutiens, le CDP et la FEDAP/BC (Voir Courrier confidentiel N° 52). La tension est aussi montée d’un cran le 10 février, à la reprise des travaux. L’opposition avait exigé que la majorité présidentielle soit mandatée par le chef de l’Etat avant qu’elle n’entame toute négociation. Mais Zéphirin Diabré et son staff n’auront pas gain de cause. Selon des sources dignes de foi, le Président Compaoré a décidé de ne délivrer aucun mandat. Le médiateur en chef, Jean-Baptiste Ouédraogo, après s’être trituré les méninges face à cette situation cruciale, a finalement trouvé une parade. Il vient d’adresser une correspondance au chef de file de l’opposition. Voici le contenu.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

IMG 20180910 WA0000

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click