ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La peur au ventre

La sphère dirigeante de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s’apprête à prendre une décision jugée «périlleuse» par les délégués du personnel et de nombreux travailleurs. Elle veut

externaliser le recouvrement des cotisations sociales. Elle entend faire appel à des structures extérieures à la CNSS pour collecter les fonds. Du coup, les travailleurs de cette «boîte» qui s’était fait épingler, par la Cour des comptes, en 2009, pour avoir accordé des prêts à des privés alors que la loi le lui interdisait, ont la peur au ventre. Ils craignent des dysfonctionnements, des détournements ou des opérations de blanchiment de capitaux. Ils ont tenu récemment une assemblée générale au cours de laquelle ils ont fortement exprimé leurs inquiétudes. La Direction de la CNSS se lancera-t-elle, contre vents et marrées, dans cette aventure ? Le climat s’est quelque peu dégradé dans la maison. D’autres gros problèmes ont été soulevés pendant l’assemblée générale. Et à l’allure où vont les choses, si rien n’est fait pour recadrer certaines pratiques, l’avenir de la CNSS risque d’être en pointillé. Et l’argent du contribuable en insécurité.

Sandra JOLY

Aller au haut
X

Right Click

No right click