ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Si tu fais, on peut toujours te faire… ici au «pays des Hommes intègres» !

de-quoi-je-me-meleQuoi ? Un militaire qui a encore tiré sur sa copine ?!! Mais c’est grave ça, très grave même… Et qu’en est-il de la suite du dossier ? Il a été déshabillé puis coffré ? Ah ok, c’est cool donc. Il ira ruminer sa douleur au cachot. Ceux qui verront cette sanction n’oseront jamais faire comme lui… Mais sais-tu que ce n’est pas la première fois qu’un acte pareil se passe dans notre pays ? Tu ne crois pas qu’il est temps de nous pencher sur cette situation afin de revoir tout le système de formation des militaires ?

Tu te souviens de cette «petite guerre» entre policiers et militaires ? Tu te souviens aussi du «petit soulèvement» militaire qui a fait plein de dégâts ? Tu sais combien de gens ont été flingués par des hommes de tenue durant ces dernières années ? Je revois l’image de cette jeune fille qui a reçu une rafale de Kalachnikov à Kamboinsé, il y a quelques années «juste pour une affaire de cœur»… Le mois dernier, une autre succombait après avoir reçu des balles… Encore un incident malheureux tu diras… mais tu ne crois pas qu’il est temps que nous nous penchions sur cette situation ?

Tu te moqueras certainement de moi, mais sais-tu que j’ai toujours des sueurs froides quand je passe devant un camp militaire ?… quand je vois un garde à la guérite muni d’une kalachnikov ?… quand je rencontre en circulation un homme de tenue avec une arme en bandoulière ? Pas toi ? Je me pose toujours plein de questions quand je vois cela. Et si ce gars-là disjonctait de suite ! Et si tout à l’heure on l’appelait pour lui dire qu’il y a un problème en famille ? Son réflexe ne serait-il pas de tirer sur moi, sur toi ou sur telle autre personne ?

J’ai plusieurs amis d’enfance, de lycée ou d’université dans l’armée. Et tu sais quoi ? Quand j’ai fait le décompte, j’ai remarqué que certains d’entre eux étaient turbulents avant même d’être intégrés dans l’armée. Issouf, lui, voulait devenir militaire depuis son bas âge. Il disait qu’il voulait devenir comme Rambo et tuer le maximum de personnes en cas de conflit. Son jeu favori, c’était la guerre et ses cadeaux de Noël, c’était toujours des armes en plastique. Son cursus scolaire n’a pas été long. Dès le CM2, il a dû lâcher prise… Mais cela n’a aucunement joué sur ses ambitions. Il est militaire aujourd’hui. Salif, lui, était né pour être dans l’armée… il nous battait tous les jours à la sortie des classes et sa mère disait toujours à qui voulait l’entendre : «Si ce n’est pas dans l’armée, je ne vois pas vraiment où cet enfant-là pourra réussir». Aujourd’hui, Salif est également militaire. Moussa, lui, après plusieurs échecs au baccalauréat, m’a dit un jour qu’il avait finalement opté pour l’armée… Un oncle avait promis de l’aider à y aller. Moussa est également militaire aujourd’hui.

Non, mon frère, je ne généralise pas ! J’en connais beaucoup qui sont rentrés par la grande porte, qui sont passés par les «8 kil», et qui font leur travail avec intégrité et loyauté. Ils sont de bons exemples ! Je veux tout simplement que tu saches qu’un bon militaire ou paramilitaire doit aussi être «humain». Il doit savoir qu’une vie est égale à une vie et qu’avant d’utiliser son arme, il se doit d’avoir recours d’abord à son cerveau. Oui, mon frère ! Le premier réflexe ne doit pas être la gâchette, quand ça ne va pas ou quand on est énervé.

Dis-moi, franchement, mon frère… Ma sœur, je m’adresse aussi à toi. Un civil n’a le droit de porter une arme que lorsqu’il est détenteur d’un permis de port d’arme. Permis qu’il n’obtient qu’après moult enquêtes sur sa personne… Des enquêtes qui permettent de savoir si cette personne n’aura pas pour premier réflexe d’appuyer sur la gâchette de son flingue. Je n’ai rien contre ce fait, mais pourquoi ne pas l’appliquer aussi à nos frères militaires et paramilitaires ? Ne doit-on pas mener des enquêtes de moralité sur chaque recrue avant son enrôlement effectif ? La formation militaire ou paramilitaire est-elle suffisante au point d’être… un permis de port d’arme ? Doit-on armer n’importe quel élément de l’armée ? Ne doit-on pas prendre toutes les précautions dans les recrutements afin d’éviter que nos protecteurs deviennent nos bourreaux ou nos pires cauchemars ?

Oui, c’est vrai que l’armée, c’est la cour des personnes coriaces, pleines de vigueur, courageuses, patriotes,… Mais ne crois-tu pas que les éléments ont aussi besoin d’être formés sur le plan self-control, moral ?

Quoi ? Peureux, moi ? Non, tu plaisantes… Je n’ai rien d’un peureux; je suis juste une personne qui a les pieds sur terre. J’aimerais vivre sans avoir peur de mon voisin qui est un homme de tenue. J’aimerais emprunter la même route que ce jeune militaire qui habite mon quartier… J’aimerais boire ma bière dans le même maquis que ces hommes de tenue… Au fait, j’aimerais voir en nos hommes de tenue, des personnes à qui nous pourrions nous fier, avoir confiance. Certains me rassurent. Mais pas d’autres. Tu as vu ce qui est arrivé à Bernadette le mois passé ?

Samdpawendé Alain DABILOUGOU

Aller au haut
X

Right Click

No right click