ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Un ex-contrôleur des Services financiers écrit au ministre…

Lucien Marie Noel BembembaExcellence monsieur le ministre de l’Economie et des Finances,

Le bimensuel indépendant d’enquêtes, Courrier confidentiel, dans sa livraison numéro 23 du 10 décembre 2012, titrait : CNTS: Flou autour de 132 millions de francs CFA.

Excellence monsieur le ministre, le contenu de cet article m’amène à vouloir savoir comment vos représentants que sont la DAF, l’AC et le CF travaillent dans cet établissement public de l’Etat.

En tout cas, je ne comprends pas que :

1- La DAF Kourtoumi Sanou/Traoré ait dit que le DG a bel et bien réceptionné les poches vides de sang de 11 900 000 francs CFA. Venant d’un DAF, c’est étonnant parce qu’un DAF sait que pour 11 900 000 francs, il faut réunir la commission de réception et dresser un PV de réception signé des membres. Le DAF en est le rapporteur.

2- Pourquoi c’est le DG lui-même qui réceptionne les poches et seul ?

3- Quand la DAF dit qu’une demande a été adressée à l’UNFPA qui s’est engagée à payer, je ne comprends pas pourquoi finalement elle monte un mandat et fait payer par le CNTS. Puisque le fournisseur dit être étonné de voir que c’est le CNTS qui paye sa facture et non pas l’UNFPA. Je suis tenté de croire qu’effectivement, y’a eu doublons, parce que l’UNFPA est un organisme sérieux et ne peut pas refuser d’honorer ses engagements.

4- A propos des pièces des ordinateurs qu’elle a brandies, c’est facile d’avoir les pièces dans un pays gangréné par la corruption comme le Burkina Faso. Pour savoir la vérité, il faut le PV de réception des ordinateurs livrés par le PADS ainsi que la facture qu’on comparera à ceux livrés au compte du CNTS. On procède ensuite à la vérification physique de chaque appareil, bureau par bureau; je crois qu’il peut y avoir doublons.

5- Excellence monsieur le ministre, sur quelle base l’agent comptable du CNTS a-t-il payé la commande dite urgente de 11 900 000 francs CFA ? Parce que la DAF dit que c’est le DG qui a réceptionné, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de PV de réception et un agent comptable ne doit pas payer cette facture de 11 900 000 francs sans PV de réception, sauf si cet agent comptable est dans le coup.

6- Aussi, le CNTS a un contrôleur financier qui, si je ne m’abuse, a pour mission de suivre l’exécution du budget, de contrôler la légalité, la régularité et la moralité des dépenses tant sur le plan technique qu’administratif. Son visa est obligatoirement requis pour tout texte ou acte ayant une incidence financière ou non. Cela a-t-il été le cas pour les 11 900 000 francs CFA ? Ou bien le contrôleur financier est lui aussi dans le coup ? Dans tous les cas, une commande d’urgence n’exclut absolument pas les procédures des marchés en vigueur du Burkina. Je suis tenté de croire que dans cette affaire, l’arbre cache la forêt.

7- Excellence monsieur le ministre, comment pouvez-vous laisser des sangsues économiques de montant exorbitant comme ça en liberté ? En tout cas, ils font beaucoup de cas dans nos hôpitaux actuellement.

Merci, monsieur le Ministre, pour l’analyse que vous ferez de ma contribution.

Un contrôleur des services financiers à la retraite (ayant requis l’anonymat)

 

Aller au haut
X

Right Click

No right click