ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La lettre qui a fait couler le ministre 

Jrme TraorL’affaire du mécanicien qui aurait été tabassé par l’ex-ministre de la Justice, Jérôme Traoré, avait fait grand bruit pendant le premier semestre de l’année 2012. Le président du Faso et son Premier ministre s’étaient précipités de limoger le ministre incriminé, sans véritablement prendre la mesure du problème. Ils s’étaient basés sur le rapport du commissaire Paul Sondo, alors Directeur général de la police nationale. Mais ce rapport semblait être taillé sur mesure pour faire partir le ministre. Il ne s’en tient qu’à une version, alors que le commissaire Sondo avait bien connaissance des rapports effectués par l’officier de police en service au commissariat central le jour de l’incident et de celui du chef de service Sécurité de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Mais aucune trace dans le rapport envoyé par le DG de la police «en haut lieu», le 22 février 2012. Ce qui a bien pu entraîner une erreur d’appréciation. Et le ministre a été limogé.

Voici, en exclusivité, le rapport du commissaire Sondo.

1

2

Aller au haut
X

Right Click

No right click