ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La déclaration secrète de Ansar Eddine

La délégation du groupe Ansar Eddine, conduite par Alghabass AG Intalla, repartira à Tombouctou avec, dans ses valises, la déclaration qu’elle avait prévue de rendre publique à Ouagadougou. Son contenu est très différent du discours très diplomatique tenu suite à la rencontre avec le médiateur Compaoré. Nous avons réussi à obtenir une copie. Voici, en exclusivité, le document !

1. DECLARATION DU GROUPE ANSAR EDDINE

Depuis plus d’un demi-siècle, les populations du Nord-Mali appelé de nos jours Azawad se sont soulevées pour dénoncer la répression, l’exclusion et la dictature dont elles sont victimes.

Tous les régimes et leurs armées qui se sont succédé se ressemblent à tout point de vue par rapport à la gestion du nord; leur objectif commun est l’extermination et l’avilissement de ce peuple; leur stratégie est de diviser pour mieux régner; semer la haine et la discorde entre les différentes communautés; affamer et assoiffer pour que les gens n’aient d’autres choix que de s’exiler.

Après plusieurs années de tâtonnements et de bricolage politique de l’État malien pour tenter de trouver une solution aux différents soulèvements à travers des accorts et des compromis, le groupe Ansar Addine s’est résolu à comprendre que notre société est en manque de repère et surtout de morale. Et face à toutes ces menaces, nous étions dans l’obligation de choisir la voie des armes pour qu’enfin notre peuple puisse retrouver sa liberté et surtout sa dignité.

Tout observateur averti et juste peut témoigner de nos actes que nous ne sommes pas des terroristes ; entre autres actes posés, nous pouvons citer la remise à leur pays de la suissesse de Tombouctou et un autre européen vers Niafounké; et c’est le lieu de rappeler que la prise d’otage et le terrorisme sont des pratiques que nous réfutons. Les terroristes, ce sont ceux-là qui n’ont appris qu’à danser et chanter sur les corps de nos populations innocentes et qui continuent de massacrer à tout bout de champs vers Diabali et Sevaré.

Comment peut-on nous accuser de terroristes quand en pleine guerre, nous avons regroupé plus de cinq cents militaires, dont des officiers supérieurs, que nous avons entretenus et envoyés dans leurs familles au Sud ?

Depuis le départ de l’administration malienne, les populations du Nord se réjouissent de la sécurité et de la paix qui règnent, les commerçants, les transporteurs comme les simples citoyens peuvent circuler de l’Algérie jusqu’au Burkina ou au Niger sans tracasserie aucune, tout ça sans distinction de race ni de couleur, par contre, nous observons du côté de Sevaré et de Diabali que ce n’est pas le cas, l’épuration ethnique continue et ça ne dérange personne.

Ces derniers temps, certains milieux tentent de convaincre l’opinion internationale de l’absolue nécessité d’une intervention étrangère en véhiculant des informations mensongères qui n’ont rien à voir avec la réalité comme quoi Ansar Addine est un groupe peu fréquentable et qui refuse tout dialogue alors que nous sommes les premiers à déclarer que nous sommes ouverts au dialogue et à la concertation et cela bien avant qu’il ne soit question d’une quelconque intervention étrangère. A cet effet, nous avons saisi en son temps, en période de guerre, les autorités algériennes et un peu plus tard le Burkina Faso, médiateur de la CEDEAO, pour leur exprimer vivement notre attachement au dialogue et à la négociation.

C’est le lieu de réaffirmer notre reconnaissance et notre profonde gratitude aux plus hautes autorités algériennes et burkinabè pour les efforts inlassables qu’elles ne cessent de fournir pour aboutir à un règlement pacifique et durable de cette crise.

Nous demandons à Dieu de nous donner la foi et la sagesse nécessaires pour que l’Azawad au Nord et le Mali au Sud se retrouvent et qu’ils puissent ensemble trouver une solution définitive à cette crise qui n’a que trop duré et cela pour le bonheur de leurs populations.                                

Fait à Amassine le 16 Dhi al hijja 1433 Hégire, 01 Novembre 2012

Le bureau de l’information

 

2- La déclaration rendue officielle

DECLARATION DU GROUPE ANSAR EDDINE

La délégation du Groupe Ansar Eddine présente à Ouagadougou dans le cadre des pourparlers de paix, et conduite par Monsieur Alghabass AG INTALLA ;

Soucieuse de rétablir et de maintenir la paix et la sécurité dans les zones sous leur contrôle et de consolider la paix et la stabilité dans l’ensemble de la sous-région ;

Désireuse de trouver une solution politique juste et durable à la crise au nord du Mali par la voie du Dialogue ;

Réaffirmant son indépendance en tant que groupe autonome et responsable ;

Après consultations avec Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, Médiateur de la CEDEAO pour la crise au Mali, ainsi qu’avec les autorités compétentes de la République Algérienne Démocratique et Populaire ;

Réaffirme la disponibilité du Groupe Ansar Eddine à s’engager immédiatement dans un processus de dialogue politique avec les autorités de transition du Mali, en vue d’aboutir à un arrêt complet des hostilités, au respect des droits et des libertés fondamentales, au retour des personnes déplacées et réfugiées et à la création d’un environnement propice à l’adoption et à la mise en œuvre d’un accord global de paix, qui traite de toutes les causes profondes de la crise. A cet égard, la délégation a recommandé au Médiateur de la CEDEAO, la mise en place d’un cadre de dialogue comprenant la délégation du Gouvernement de transition du Mali, les représentants des mouvements armés maliens, l’Algérie, ainsi que d’autres partenaires de la communauté internationale. Par conséquent, soucieux de promouvoir le dialogue direct, le Groupe Ansar Eddine renouvelle au médiateur sa disponibilité à engager un dialogue franc et constructif avec toute structure nationale représentant les autorités de transition du Mali. En vue de créer un environnement de confiance et de sécurité, la délégation du Groupe Ansar Eddine s’engage à observer un arrêt total des hostilités, à garantir la libre circulation des personnes et des biens ainsi qu’à faciliter l’assistance humanitaire dans les zones sous son contrôle.

En outre, le Groupe Ansar Eddine rejette toute forme d’extrémisme et de terrorisme et s’engage à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée. La délégation de Ansar Eddine lance un appel à l’ensemble des mouvements armés à un arrêt des hostilités et à prendre les dispositions visant à créer la confiance nécessaire à l’établissement d’un dialogue politique inclusif. A cet effet, Ansar Eddine poursuivra les concertations nécessaires avec les autres mouvements armés du nord du Mali ainsi que les populations vivant au nord du Mali. La délégation de Ansar Eddine invite l’Union Africaine, l’ONU, les pays du champ et les partenaires du Mali à apporter leur plein appui à la médiation de la CEDEAO dans ses efforts pour trouver une solution politique juste, équitable et durable à la crise au Mali par la voie du dialogue et de la négociation. Au terme de son séjour, la délégation de Ansar Eddine a exprimé sa profonde gratitude et sa haute reconnaissance à Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso et Médiateur de la CEDEAO, ainsi qu’aux autorités algériennes, pour leur disponibilité, leur hospitalité et pour leurs efforts inlassables visant à ramener une paix durable au Mali et ont réitéré leurs encouragements au Médiateur de la CEDEAO et à l’Algérie pour la poursuite de leurs efforts.

Fait à Ouagadougou le 6 novembre 2012

 

Aller au haut
X

Right Click

No right click