ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Bientôt un chèque de plus de 84 milliards FCFA !

bcLe ministère de la Défense est confronté à d’énormes problèmes. Au point qu’après les mutineries de 2011, le président du Faso a dû s’auto-octroyer le poste très stratégique de ministre de la Défense. Et il a dû remplacer de nombreuses «têtes» dans les sphères dirigeantes des forces de défense et de sécurité. Il sait que s’il manœuvre mal, la crise, comme une plaie mal soignée, réapparaîtra au grand jour. Avec des conséquences difficilement maîtrisables. Il sait aussi qu’il faut davantage d’argent pour faire fonctionner la machine. Cette année encore, les premiers responsables du ministère ont accentué leur plaidoyer auprès de l’Etat. Objectif affiché : revoir à la hausse le budget de ce ministère jugé sensible. Et voilà ! C’est OK ! En 2013, le ministère de la Défense aura beaucoup plus d’argent à gérer. Son budget passera de 78 948 526 000 (en 2012) à 84 782 843 000 FCFA. Une hausse de 5 834 317 000 FCFA ! Donc un taux d’accroissement de 7, 39%. Pour obtenir ce bonus, le ministre et son staff ont brandi plusieurs arguments. Ils veulent renforcer l’armée en recrutant du personnel déjà qualifié. A cela se greffent l’intégration statutaire de 52 officiers, 85 sous-officiers et la prise en compte de 500 jeunes à la gendarmerie. Ils envisagent aussi de doter davantage le personnel en tenues de cérémonie. Ils ont ainsi prévu, pour l’habillement, 500 000 000 F CFA. Et ce n’est pas tout: l’école des sapeurs-pompiers recevra une dotation exceptionnelle de 250 000 000 FCFA. Dans l’agenda du ministre de la Défense, figure également l’ouverture de trois bureaux militaires auprès des missions diplomatiques. De même que «l’augmentation de la valeur indiciaire non prise en compte dans le budget 2012» et «l’élargissement de l’indemnité de sujétion à tous les militaires».

Ces dernières années, le budget du ministère est allé de façon croissante. En 2010, il était de 66 064 018 000 FCFA. La dotation budgétaire est ensuite passée, en 2011, à 70 383 507 000 FCFA, puis à 78 948 526 000 FCFA en 2012. 2013, c’est bientôt. L’Etat va devoir débloquer 84 782 843 000 FCFA.

Sandra JOLY

Aller au haut
X

Right Click

No right click