ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

«Il y aura des sanctions !»

Voici les huit mesures urgentes annoncées par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao le 14 septembre. Des mesures mais aussi un chronogramme précis d’exécution… «Je veillerai personnellement à la tenue effective d’assises nationales sur la corruption avant la fin de l’année 2012», a-t-il déclaré. Et ce n’est pas tout…

Premièrement: les mesures administratives suivantes sont prises :

1- L’ASCE me fournira, dans un délai de dix (10) jours, la liste des personnes identifiées dans tous ses rapports comme responsables de fautes lourdes de gestion ou de détournement de deniers publics ;

2- Ces listes seront transmises immédiatement aux ministres et présidents d’institution dont elles relèvent en vue de l’élaboration d’un rapport sur chacune des personnes concernées à soumettre au Conseil des ministres dans un délai de quinze jours suivant la réception des listes ;

3- Ces rapports seront examinés en Conseil des ministres pour la prise de sanctions appropriées au plus tard dans le mois d’octobre ;

4- Nonobstant ce qui précède, chaque structure concernée devra s’assumer et prendre les sanctions qui s’imposent ;

Deuxièmement: Toutes les structures qui n’ont pas encore donné suite aux recommandations et aux diverses requêtes de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat(ASCE) contenues dans son rapport 2011,   sont mises en demeure d’y donner la suite requise dans un délai de quinze (15) jours ferme.

L’ASCE me rendra compte du respect de ces délais par lesdites structures.

Troisièmement : J’ai transmis à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE), les deux rapports des commissions parlementaires pour approfondir les contrôles et me soumettre ses recommandations appropriées dans les meilleurs délais.

Quatrièmement : J’ai instruit déjà le gouvernement, en relation avec l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat(ASCE), d’intensifier la vaste campagne de sensibilisation sur la gouvernance en cours.

Cinquièmement: Dans les tous prochains jours, je signerai une lettre circulaire à tous les membres du gouvernement pour exiger un suivi permanent de tous les actes de gestion courante susceptibles d’engendrer ou de favoriser la mal gouvernance en général, la mauvaise gestion, la fraude et la corruption en particulier.

Sixièmement : Un séminaire gouvernemental sera organisé courant octobre 2012 sur la problématique de la gouvernance. Ce sera le lieu de donner des instructions fermes pour des actions fortes dans tous les ministères et institutions pour circonscrire la corruption et la mauvaise gestion.

Septièmement : Je veillerai personnellement à la tenue effective d’assises nationales sur la corruption avant la fin de l’année 2012 dont les recommandations fortes nous permettront des avancées décisives dans la lutte contre ce phénomène.

Huitièmement enfin : Dans cette dynamique, et sans vouloir interférer dans le fonctionnement de la Justice, je souhaite que les acteurs du monde judiciaire prennent les dispositions pour diligenter le traitement de tous les dossiers de mauvaises gestions des deniers publics identifiés et transmis par tous les corps de contrôle à la date d’aujourd’hui, avant fin juin 2013. Il y va du crédit de notre Justice et de celui de notre Etat.

Aller au haut
X

Right Click

No right click