ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le Syndicat dénonce des «critères fallacieux»

«Les membres des CAM (commissions d’attribution des marchés) cherchent à s’enrichir sur le dos des entreprises, par des systèmes de rejets intempestifs d’offres pour des raisons fallacieuses (exemple: manque de reçu d’achat d’un vibreur), écartant des soumissionnaires pour attribuer les marchés à des concurrents parfois plus chers de 200, voire 300 millions de francs CFA». Une forte délégation du Syndicat national du bâtiment et des travaux publics, conduit par son président,

Lire la suite...

Un marché exécuté en 13 ans !

March publicLe président de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), Justin Bouda, a fait des révélations fracassantes. Les cas de magouilles sont fréquents dans la passation des marchés publics. «Mais le plus irritant, estime le président, reste le cas des marchés passés selon la formule du gré à gré, conclus dans l’urgence, et dont la procédure et l’exécution sont parfois plus longues que les marchés normaux, avec des délais d’exécution inacceptables».

Lire la suite...

Quand des membres de la CAM trichent…

argent3Certaines pratiques font froid au dos. Selon l’ASCE, «les cas de contournement de la réglementation, de falsification et de corruption se situent presque toujours au départ, c’est-à-dire à l’attribution du marché. Ainsi, des membres de la CAM (Commission d’attribution des marchés) en arrivent à communiquer le montant de l’enveloppe financière à

Lire la suite...

La «belle-mère» doit payer des pénalités de plus de 106 millions !

Alizeta GandoLa construction de la salle de spectacles de Ouahigouya, d’un coût de 355, 9 millions de francs CFA, a été un véritable cafouillage. Le marché a été attribué, de gré à gré, à l’entreprise AZIMMO, en août 2009, pour un délai d’exécution de cinq mois. Mais ce n’est qu’en octobre 2011 que la réception provisoire a eu lieu. Soit plus de 2 ans après. Cette entreprise, qui appartient à la «belle-mère nationale», Alizèta Ouédraogo, a dû caracoler pour achever l’infrastructure.

Lire la suite...

Georges Fadoul en colère !

Francs CFAAAALe DG de l’entreprise Fadoul Technibois, Georges Fadoul, est fâché, très fâché. Et il l’a dit droit dans les yeux de la Commission d’enquête parlementaire. Il a dénoncé, à coups de griffes, une «nouvelle race d’entrepreneurs qui, selon lui, ne connaît pas grand-chose du BTP».

Lire la suite...

Page 2 sur 2

Aller au haut
X

Right Click

No right click