ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Dossier classé ?

Pistolet Walther P22Le représentant de British American Tobacco (BAT) au Burkina a failli être assassiné dans la nuit du 8 au 9 octobre 2008. Si les vigiles qui gardaient son domicile cette nuit-là n’avaient pas bandé les muscles et fait preuve d’intelligence, il aurait été expédié six pieds sous terre. Selon des sources proches du dossier, le présumé assassin portait une arme redoutable: un pistolet Walther P22, acheté à un peu plus de 800 mille francs CFA. Et il n’était pas seul dans le coup.

Pour commettre leur sale besogne, «ils» avaient aussi acheté une grosse moto de marque Kawazaki à 1 350 000 FCFA. L’opération elle-même devait coûter, selon des sources concordantes, plus de dix millions de francs CFA. Le pistolet était muni de lunettes laser et d’un silencieux. Il s’agit précisément d’un pistolet Walther P22, calibre 22 LR avec deux chargeurs. Le premier contenait 9 cartouches. Le deuxième, 6. La gendarmerie avait aussi saisi un paquet contenant 33 cartouches. Numéro du pistolet: G040452. Cette arme, achetée en septembre 2008, avait été mise sous scellé. De même que la moto Kawazaki, achetée, selon des sources proches de la gendarmerie, le 8 octobre, le jour même où l’assassinat devait avoir lieu. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assassin devait s’enfuir avec la moto une fois le sale boulot accompli. Plusieurs personnes, dont un homme d’affaires burkinabè, Salif Kossouka Ouédraogo, avaient été inculpées dans cette affaire. Ce dernier avait été précisément inculpé pour «complicité de tentative d’assassinat». Mais le dossier a été rangé, depuis lors, dans les tiroirs de la Justice. L’instruction est terminée depuis belle lurette. Mais le procès se fait toujours attendre. Dossier classé ?

Hélène TRAORE

Aller au haut
X

Right Click

No right click