ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Manifestation contre Blaise à Berlin

Blaise cL’ombre de Thomas Sankara s’est invitée dans la récente visite de Blaise Compaoré en Allemagne. Des citoyens allemands et africains ont brandi, le 15 juin dernier, des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique», «Contre l’impunité au Burkina Faso». La manifestation a été organisée par la Fondation Africavenir. Elle a d’ailleurs fait, à cette occasion, une déclaration à l’endroit du président du parlement, des députés, du ministre de la Coopération allemands et des organisations d’hommes d’affaires de ce pays «qui pullulent en Afrique». De même qu’au Président Blaise Compaoré à qui les manifestants ont demandé «que justice soit faite pour Thomas Sankara». Le même jour, le président du Faso devait s’exprimer à l’ICD (Institut for cultural diplomatie) sur un thème relatif au «Burkina comme havre de paix et de stabilité en Afrique de l´Ouest». Les manifestants s’y sont encore invités. Deux d’entre eux ont réussi à pénétrer dans la salle. L’un d’eux a pu crier en allemand, français et anglais: «Tu es l´assassin de tout l´espoir de l´Afrique». Le lendemain, lors de la rencontre de Blaise Compaoré avec la communauté burkinabè, la sécurité a été renforcée. Plusieurs Burkinabè, soupçonnés d’être de l’opposition, ont été refoulés.

Manif 2

Manif 3

Manif 6

 

De Berlin, A. B. Ouédraogo

Aller au haut
X

Right Click

No right click