ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Du riz avarié sur le marché ?

EnveloppeTrès cher ami,

Tu devrais beaucoup faire attention au riz que tu consommes. Un ami travaillant au ministère de la Santé m’a fait parvenir une alerte qui circulait déjà au sein de plusieurs organisations de la société civile et chez d’autres acteurs intervenant dans la production et le commerce du riz. Voici le message tel qu’il m’est parvenu:  «Depuis trois semaines, il y aurait des cas de diarrhées, surtout chez des enfants, avec des cas de décès suite à la déshydratation causée par ces diarrhées. Et récemment, c’est aussi le cas chez des adultes. Aujourd’hui, l’Etat burkinabè attire l’attention des uns et des autres, qu’il y aurait près de 6 000 sacs de riz avarié contenant de la mélanine en provenance d’Espagne, qui étaient destinés au Ghana. La douane ghanéenne a refoulé ce riz et des communiqués sont faits à la radio et à la télévision ghanéenne avec la description desdits sacs ainsi que les symptômes de la maladie qu’entraînerait la consommation de ce riz. De nombreux animaux en sont morts. Des commerçants véreux ont alors eu l’idée de transvaser ce riz dans d’autres genres de sacs et ce riz est actuellement sur le marché burkinabè. Cette information est pour une large diffusion à tous les projets et programmes et à tout votre entourage ! Meilleures salutations».

Cher ami, je ne sais pas, avec exactitude, s’il y a effectivement du riz avarié contenant de la mélanine sur le marché. J’ai tenté de me renseigner auprès de structures de l’Etat, habilitées à apporter des réponses adéquates sur ce problème de santé publique, mais les personnes contactées sont restées évasives. Elles disent avoir reçu le message que je viens de te faire lire, mais affirment ne pas être en mesure de confirmer ou d’infirmer l’information qui y est contenue. Le plus surprenant dans cette affaire, c’est que le ministère de la Santé et celui du Commerce sont muets face à ce problème. Et cela crée de plus en plus d’inquiétude au sein des consommateurs. Ils auraient dû mener des investigations, situer les responsabilités, sanctionner les fautifs et informer, au besoin, les citoyens sur la conduite à tenir. Il faut éviter que le pire se produise avant de réagir. Mais, cher ami, comme tu le sais, nos gouvernants ne semblent se décider à agir concernant les problèmes cruciaux de la nation, que lorsqu’ils sont sous pression. Tu te souviens de l’huile avariée qui a été servie, en 2010, dans les cantines scolaires ? Il a fallu qu’on écrive une série d’articles sur ce sujet pour qu’ils se décident, enfin, à aller sur le terrain. Et ils ont alors constaté que ce qui avait été dit était réel. Mais dans la pratique, ils n’ont pas pris de mesures énergiques pour épargner les innocents élèves du danger qui les guettait. Ils ont seulement donné des instructions pour que cette huile dangereuse ne soit plus livrée dans les cantines scolaires. Mais les bidons d’huile qui avaient déjà été envoyés dans les écoles n’ont pas été retirés. Les repas ont été servis aux élèves avec tous les risques que cela comportait. Certains élèves sont même tombés malades. Mais, heureusement, il y a eu plus de peur que de mal. Nos gouvernants doivent comprendre, une fois pour toutes, qu’en matière de santé publique, il n’y a pas d’à peu près. Si des dispositions idoines ne sont pas prises, des gens pourraient tomber malades et peut-être en mourir.

Pour terminer, cher ami, je te conseille, une fois de plus, de faire attention au riz que tu consommes. Et de façon générale, aux autres aliments en vente sur le marché. Vérifie bien les dates de péremption, les emballages, et aussi la qualité même des produits. Il faut donc que, par moments, tu puisses aller au-delà de l’emballage pour voir si ce qui est dedans est vraiment de qualité. Car certains commerçants véreux mettent sur le marché des produits avariés mais dont l’emballage laisse croire le contraire. Si tu doutes de la qualité d’un produit, informe la ligue des consommateurs, la coordination nationale de lutte contre la fraude ou les structures compétentes des ministères de la Santé et du Commerce. Peut-être que si nous sommes nombreux à les contacter, elles réagiront enfin. Toc, toc, toc ! Où sont passés le ministre de la Santé et celui du Commerce ? Situez-nous sur cette affaire de riz avarié, en provenance de l’Espagne, qui serait actuellement sur le marché burkinabè et qui contiendrait de la mélanine.

Et voilà, cher ami ! L’appel est lancé. J’espère que les ministres concernés apporteront une réponse à cette affaire brûlante. Je te rassure par ailleurs que je n’ai pas oublié les autres questions que tu m’as posées dans ta dernière lettre. Je t’apporterai des réponses dans mon prochain courrier confidentiel qui te parviendra, à coup sûr, le 10 avril prochain. A bientôt donc.

Hervé D'AFRICK

Aller au haut
X

Right Click

No right click