ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Combien nous coûtent nos entraîneurs ?

Paul PutLes salaires des membres de l’encadrement technique des sélections nationales de football, pour le premier trimestre de 2012, s’élèvent à 120 073 999 FCFA. Dès le 29 décembre 2011, le ministre des Sports et des Loisirs, Yacouba Ouédraogo, a écrit au ministre délégué chargé du Budget, pour lui demander le virement des salaires. L’ex-entraîneur des Etalons, Paulo Jorge Rebelo Duarte, qui entraînait les Etalons depuis 2008, et qui avait un salaire mensuel de 18 238 817 FCFA, a ainsi empoché, pour les trois premiers mois de l’année, 54 716 451 FCFA. Il aurait pu empocher plus, 59 636 130 FCFA, s’il n’y avait pas eu un retrait de 1 639 893 FCFA par mois, pour avance de solde. Car, en réalité, son salaire brut mensuel était de19 878 710 FCFA. Et il avait beaucoup d’autres avantages. Paulo Duarte a dû se frotter les mains lorsqu’il a réussi à qualifier les Etalons au premier tour des phases finales de la CAN’2012. Il a reçu, pour cela, dans son compte bancaire, 52 476 560 FCFA (Voir notre enquête «Argent, CAN’2012 et débâcle des Etalons: ce qu’on ne vous a pas dit», dans Courrier confidentiel du 10 mars 2012).

Les autres membres de l’encadrement technique des sélections nationales de football sont aussi passés à la caisse. Victor Sergio Do Santos Valente a reçu, hormis les retraits pour avance de solde, 14 581 053 FCFA, à raison de 4 860 351 FCFA par mois. Son salaire mensuel brut était de 5 297 656 FCFA. Il y a aussi sur la liste, Paulo César Lopes Dias Petro. Lui avait un salaire brut mensuel de 4 641 699 FCFA. Au terme du premier trimestre de 2012, il a reçu un Net à payer de 12 777 171 FCFA. Il y a également dans le lot, Rui Manuel Pereira Vieira. Salaire brut mensuel: 4 438 721 FCFA. Net à payer: 4 083 411 FCFA. Donc 12 250 233 FCFA pour les trois premiers mois de 2012. Il y a ensuite PedroMiguel Dias Lima. Il avait un salaire brut de 2 345 850 FCFA. Il a ainsi reçu, pour les trois mois, en brut, 7 037 550 FCFA. Et un Net à payer, effectivement payé, de 6 463 587 FCFA.

Mais il n’y a pas que des expatriés dans l’encadrement technique des Etalons. Selon la Direction de l’administration et des finances du ministère des Sports, Ben Moctar Hamed Barro a effectivement reçu, pour les trois premiers mois de 2012, 4 275 000 FCFA, à raison de 1 425 000 FCFA par mois. Mais son salaire brut était de 1 550 000 FCFA. Gabriel Gnimassou, lui, n’a été payé que pour le mois de janvier 2012: 883 333 FCFA. Son salaire brut ? 1 050 000 FCFA. Gabriel Marie Brice Kaboré n’a également été payé que pendant le mois de janvier 2012. Salaire brut: 1 600 000 FCFA. Salaire Net payé: 1 350 000 FCFA. A vos calculettes : combien nous ont coûté nos entraîneurs de football et autres membres de l’équipe technique pendant toutes ces années ?

Comme on le constate, les entraîneurs expatriés s’en sortent avec le gros des salaires au détriment des locaux. Et avec tout cela, l’équipe nationale ne décolle pas. La grande question est de savoir si le nouvel entraîneur, Paul Put, qui vient d’être fraîchement habillé de la tunique d’entraîneur, réussira à porter, sur la cime des honneurs, le drapeau du Burkina Faso. Combien coûtera-t-il au contribuable burkinabè ? Sera-t-il plus cher que Duarte ? Va-t-on continuer à investir des dizaines et des dizaines de millions de francs CFA pour rien ? Et si on avait essayé des entraîneurs burkinabè ? Moins chers et compétents ! A condition qu’on leur donne l’occasion d’exprimer pleinement leurs talents. Saboteur avait prouvé que les locaux avaient aussi de la valeur.

Mais comme un papillon ensorcelé par les flammes d’une bougie, le nouvelle Fédération de football a cru bon de miser encore sur un expatrié. On attend de voir les résultats. Et de voir si le président de la Fédé et son équipe auront le courage de nous dire, en toute transparence, combien de francs nous coûte le nouvel entraîneur.

Fanta TRAORE

Aller au haut
X

Right Click

No right click