ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le rapport du conseil de discipline

policeAprès les 566 militaires radiés des effectifs de l'Armée nationale le 7 juillet 2011 et les 60 autres révoqués le 15 décembre dernier, 171 policiers viennent d'être sanctionnés: 136 d'entre eux ont été révoqués, l'un a été mis d'office à la retraite, 32 ont écopé d'un blâme et 2 ont reçu un avertissement. Contrairement aux militaires qui ont été radiés par arrêtés du ministre de la Défense, sans avoir été au préalable entendus, les policiers concernés ont eu droit à la parole. Une commission d'enquête administrative a d'abord mené des investigations afin de situer les responsabilités. S'en est suivi un conseil de discipline ad’hoc, avec trois missions essentielles: "Examiner les conclusions du rapport de la commission d'enquête administrative sur les mutineries policières; entendre les mis en cause et examiner leurs moyens de défense; proposer des sanctions disciplinaires". Selon des sources concordantes, toutes les personnes sanctionnées auraient reconnu les faits qui leur ont été reprochés. Le rapport du conseil de discipline, classé secret, mais dont nous avons pu obtenir une copie après moult recherches, souligne que "ces mutineries ont entraîné un décès, un blessé et des dégâts matériels importants. Elles ont été accompagnées de scènes de pillage et de casses de bureaux, de magasins d'armes et de munitions". Bref, voici, en exclusivité, le rapport du conseil et la liste des policiers sanctionnés.

n1

n2

n3

n4

n5

1

2

3

4

5

6

7

Aller au haut
X

Right Click

No right click