ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La grogne continue…

Thomas SANONL’affaire de vidanges de fosses septiques et d’élagages d’arbres au domicile du président du CES, Thomas Sanon (Voir Courrier confidentiel du 25 janvier) continue de faire monter la tension au sein de cette institution. En rappel, les coûts des travaux effectués au domicile privé du président du CES, tout au long de l’année 2011, ont été supportés par l’institution. Du coup, au sein de la maison, on ne cesse de parler de ces dépenses qui s’assimilent, dit-on, à des détournements de fonds publics. De nombreux travailleurs appellent, depuis longtemps, de tous leurs vœux, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat ou la Cour des comptes afin d'y voir clair. Mais jusqu’à présent, c’est le statu quo. Au point que certains affirment que le président du CES aurait cloué le bec à ces structures de l’Etat. Vrai ou faux ? On attend de voir la suite.

Sandra JOLY

Aller au haut
X

Right Click

No right click