ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Mauvais calculs financiers

Tribunal de grande instLe marché relatif aux travaux de construction du Tribunal de grande instance de Koupéla sera-t-il annulé ? Tout porte à le croire. Il y a eu des choses pas claires. L’attribution du marché a été très mal ficelée. Les travaux devaient coûter 240 000 000 FCFA. Cette somme a même été budgétisée. Mais curieusement, on n’a pas tenu compte du coût qu’engendreraient le suivi et la supervision des travaux. Du coup, il y a eu un sérieux blocage. Et on a dû refaire les calculs, pour enfin se rendre compte qu’il fallait un supplément de 15 000 000 FCFA. Le ministère de l’Econome et des Finances s’est vu obligé de reconduire le marché pour l’exercice budgétaire 2012, entraînant ainsi un gros retard dans la réalisation de l’infrastructure.

Le marché relatif à la construction de la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Koupéla a connu pratiquement le même sort. Il a été attribué à l’entreprise Kanazoé et frères pour un montant de 295 310 597 FCFA TTC. La procédure d’attribution a été bouclée en juillet dernier. A ce niveau, le suivi et la supervision des travaux sont assurés par GTL International. La lettre de commande concernant ce volet a même été signée et le montant fixé à 9 215 800 FCFA. Mais, du coup, on s’est rendu compte que les travaux ne pouvaient pas être exécutés en six mois et livrés, comme prévu, en décembre 2011. On a donc complètement chamboulé le schéma. Après maintes hésitations, les travaux ont été finalement reconduits pour la gestion budgétaire 2012. Et même là, il y a problème. 304 035 000 FCFA ont été inscrits dans le budget de l’Etat, gestion 2012, pour la réalisation des travaux. Mais cette somme s’est avérée insuffisante. Il faut trouver un supplément de 491 397 FCFA. Ce montant complémentaire peut ne pas paraître important aux yeux de certaines personnes. Mais les tâtonnements observés ça et là montrent à quel point les acteurs chargés du dossier n’ont pas une pleine maîtrise de la gestion des marchés publics.

Sandra JOLY

**************************************************************************

NORD DU BURKINA

Des rebelles touaregs tentent d’attaquer un poste de gendarmerie

La gendarmerie de Tinakoff, localité située au nord du Burkina, a été confrontée, en début février, à l’irruption de rebelles touarègues sur le territoire burkinabè. Les gendarmes ont tenté de les repousser, mais ils sont revenus à la charge. Les gendarmes ont alors fait appel à des renforts. Il a fallu l’appui de forces militaires pour les renvoyer hors du territoire burkinabè. Selon des sources dignes de foi, les rebelles étaient à la recherche d’armes afin de faire face à l’armée malienne. Ils ont donc voulu attaquer le poste de gendarmerie de Tinakoff, espérant ainsi repartir avec les armes et les munitions qui y sont stockées. Depuis cet incident, cette zone est sous haute surveillance. Le Burkina y a déployé des forces spéciales afin de parer à toute éventualité. Affaire à suivre.

Sandra JOLY

Aller au haut
X

Right Click

No right click