ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Très cher ami,

EnveloppeJe suis très content de renouer le contact avec toi. Je t’apporte rapidement des réponses aux questions que tu m’avais posées.

Sache que dans lors de l’examen du budget, gestion 2012, l’Etat a décidé d’octroyer à la Présidence du Faso, 11 536 986 000 FCFA, y compris les différentes subventions. Mais selon des informations concordantes, la Présidence n’est pas très satisfaite de cette somme, malgré le fait qu’il y ait eu une hausse de 28, 14% par rapport à la dotation de 2011. Cette haute institution de l’Etat, dirigée par le Président Compaoré, avait saisi l’Assemblée nationale, avant l’examen du budget, pour exprimer des besoins supplémentaires. Mais elle n’a pas vraiment eu gain de cause.

De sources proches de la Présidence du Faso, j’ai pu obtenir tous les détails. Concernant par exemple le fonctionnement de la cavalerie, la Présidence a besoin de 112 500 000 FCFA. Ce montant devrait servir à la prise en charge de l’alimentation des chevaux, des soins vétérinaires, de la maréchalerie, de l’entretien et du pensionnat. En 2011, elle avait sollicité, pour l’entretien de la cavalerie, 74 000 000 FCFA à l’Etat. Mais l’Assemblée n’avait pas donné son accord pour l’inscription de ce montant dans le budget national.

La Présidence envisageait également de renforcer, en 2012, les capacités opérationnelles du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Elle avait demandé, à cet effet, 100 000 000 FCFA. Cette somme devait servir à doter le RSP en carburant pour ses patrouilles. Mais elle n’a pas eu gain de cause. Mais comme je te l’ai dit, il s’agit de besoins supplémentaires, donc pour renforcer l’existant.

Cher ami, comme tu le sais, le président du Faso effectue de nombreuses missions à l’extérieur. Et cela engendre d’importantes charges. De sources proches du palais présidentiel, il ressort que l’argent prévu, dans ce cadre, ne couvre jamais l’année budgétaire. Cela s’explique, en partie, par la grande fréquence des missions, souvent imprévues, mais aussi par l’importance des délégations qui accompagnent le Président. Venons-en aux chiffres concernant ce chapitre. Pour les affrètements des aéronefs, la Présidence du Faso a besoin de 30 000 000 FCFA supplémentaires. Pour les frais de transport et de mission à l’extérieur, elle avait demandé, dans le cadre du budget gestion 2012, 80 000 000 FCFA de plus, mais elle n’a pas obtenu gain de cause.

Et ce n’est pas tout. Elle a exprimé le besoin de renouveler la vaisselle du palais et des résidences dans les régions. Elle veut aussi améliorer la prise en charge des services hôteliers, notamment les différentes réceptions offertes aux hôtes du Président. Et tu sais combien elle a besoin pour cela ? 150 000 000 FCFA.

Je tiens aussi à t’informer que, sur instruction du Président Compaoré, un concours architectural a été lancé dans le but de remplacer l’ancien portique de la Présidence endommagé. La construction du portique coûtera 85 000 000 FCFA.

Cher ami, je ne serai pas long. Mais avant de terminer ce Courrier confidentiel, je t’informe que la Présidence du Faso ne dispose toujours pas de magasins de grande capacité. Jusqu’ici, on a tenté de jongler en signant des contrats de location avec des particuliers. Et cela coûtait, chaque année, 41 000 000 FCFA. Mais comme les 100 000 000 FCFA demandés par cette institution pour pallier ce problème n’ont pas été accordés, il va falloir continuer de fonctionner par contrats en attendant de trouver une solution définitive.

Mêmes angoisses financières concernant la construction des infrastructures de l’escadron d’honneur et d’escorte. Il est en effet envisagé la construction de bâtiments annexes d’un coût total de 500 000 000 FCFA. Sans oublier la construction de voies internes à la Présidence. Il s’agit, en fait, de réaliser des voies secondaires bitumées dans la grande cour. Et il faut, pour cela, 350 000 000 FCFA. A cela se greffent les travaux de construction de la caserne. A ce niveau, comme je te l’avais dit la dernière fois, les travaux sont en cours. Le ministère des Finances s’était engagé à accompagner la Présidence dans l’achèvement de cette infrastructure, par l’inscription de 1 500 000 000 FCFA chaque année. Cet accompagnement financier devrait prendre fin en 2012. Mais cette date ne pourra pas être respectée. La raison, c’est qu’en 2011, la Présidence n’a pas obtenu l’entièreté de la tranche annuelle.

Et voilà ! Je m’arrête là. Je te ferai parvenir mon prochain Courrier confidentiel le 25 janvier.

A bientôt !

 Hervé D’AFRICK

 

Aller au haut
X

Right Click

No right click