voitureL’attaque terroriste du 2 mars continue de livrer ses secrets. Dans notre édition N° 151 du 10 mars, nous avions campé le décor. Et c’est confirmé : le véhicule dans lequel étaient les terroristes à leur arrivée à l’Ambassade de France n’avait pas de plaque d’immatriculation. Mais le numéro de châssis était bien lisible. Nous avions d’ailleurs indiqué que «selon les premiers éléments d’investigation, le fameux véhicule proviendrait du parc automobile de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO)». La Directrice générale de cette structure, Edwige Marie Eveline Yaméogo, s’était alors précipitée de «pondre» un communiqué qu’elle a fait diffuser, à coup de billets craquants, dans plusieurs médias. Affirmant que la CARFO n’avait absolument rien à voir avec ce véhicule. Mais elle va devoir revoir sa copie. Eléments d’enquête.

 

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

UneCC153

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut