ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

microDéclaration. Le mercredi 16 septembre 2015, alors que des journalistes de 35 pays étaient réunis à Ouagadougou pour la 6ème édition du Festival International de la Liberté d’Expression et de la Presse (FILEP), des militaires du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) ont encore une fois de plus fait irruption sur la scène socio-politique nationale. Ils ont pris en otage le Président du Faso, le Premier ministre et deux autres membres du gouvernement de la Transition.

Par la suite, ils feront une intrusion dans certaines radios et télévisions de la capitale où ils ont fait arrêter manu militari les émissions, brutalisé certains journalistes ou confisqué leur matériel de travail. A la radio Omega FM, ils ont même incendié les motos du personnel avant de quitter les lieux. Ils ont tiré des coups de feu toute la nuit et au moment même où nous rédigeons la présente déclaration, les coups de feu continuent dans la ville de Ouagadougou.

C’est la quatrième fois sous cette transition, qu’une fraction de l’Armée, notamment le RSP, prend en otage les institutions de la République. Cette fois-ci ils sont allés plus loin dans leur forfaiture en annonçant clairement dans la matinée du 17 septembre sur les antennes de la Télévision nationale un coup d’Etat porté par un Conseil National pour la Démocratie (CND) avec à sa tête le Général de Brigade Gibert DIENDERE.

Ce coup d’Etat intervient à 24 jours des élections présidentielle et législatives qui devraient mettre fin à la Transition et consacrer le retour à une vie constitutionnelle normale.

Par la présente déclaration, l’Association des Journalistes du Burkina (AJB), la Société des Editeurs de Presse Privée (SEP) et le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) regroupés au sein du Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) :

- dénoncent et condamnent avec la plus grande fermeté les violences contre les médias et les journalistes ;

- condamnent les violences contre la population ;

- condamnent le coup d’Etat du RSP ;

- exigent le rétablissement des organes de la Transition et leurs dirigeants ;

- exigent la libération de toutes les personnes arrêtées ;

- exigent le maintien du calendrier électoral ;

- appellent à la mobilisation et à la résistance

 

Ouagadougou, le 17 septembre 2015

Ont signé :

Pour le CNP-NZ, le Président du Comité de Pilotage, Boureima OUEDRAOGO

Pour l’AJB, le Président Guézouma SANOGO

Pour la SEP, le Président Lookmann SAWADOGO

Pour le SYNATIC, le Secrétaire Général Adjoint Aboubakar SANFO

Aller au haut
X

Right Click

No right click