ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

SankarrrrraaaaNouveau rebondissement dans l’affaire Thomas Sankara. La deuxième Chambre civile de la Cour d’appel de Ouagadougou examinera, ce 19 juin, la requête portant «Identification du corps se trouvant dans la tombe dite de Thomas Sankara au cimetière de Dagnoën, à Ouagadougou».

Le 30 avril dernier, le Tribunal de grande instance s’était déclaré incompétent pour donner suite à cette requête mais Mariam Sankara et ses enfants ont fait appel le 19 mai. Ils veulent s’assurer que c’est bien le corps de l’ex-président du Faso qui se trouve dans cette tombe. Et relancer ainsi le traitement judiciaire de la plainte déposée, en 1997, «contre X pour assassinat et faux en écritures administratives».

Ils avaient adressé, en 2010, une requête au président du Tribunal de grande instance de Ouagadougou afin qu’ «un expert ou un laboratoire internationalement reconnu soit commis pour effectuer les prélèvements biologiques sur le corps supposé de Thomas Sankara et sur ceux des fils Philippe et Auguste et ce, de façon contradictoire». Mais le Tribunal s’est déclaré incompétent. Le dossier est reprogrammé pour ce 19 juin, cette fois devant la Cour d’appel.

www.courrierconfidentiel.net

Aller au haut
X

Right Click

No right click