ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le gouvernement veut envoyer des militaires en Côte d’Ivoire

Militaires burkinabLe projet de loi aurait dû être examiné le 18 octobre dernier. Mais le gouvernement s’est rétracté à la dernière minute, sans explication. Pourtant, les députés attendaient de pied ferme ce dossier. La Commission des affaires étrangères et de la Défense (CAED) avait même été saisie. Le «projet de loi portant autorisation d’envoi d’un contingent militaire burkinabè en République de Côte d’Ivoire» avait été ainsi programmé dans l’ordre du jour de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale. Selon nos sources, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, qui devait représenter Blaise Compaoré, ministre de la Défense et des Anciens combattants, a demandé, sine die, le report de l’examen du dossier, sans autre précision. En attendant de savoir la suite qui sera réservée à ce projet de loi, les commentaires vont bon train: de combien de militaires s’agit-il ? Pourquoi vont-ils en Côte d’Ivoire ? Iront-ils sans que le projet de loi ne soit examiné par l’Assemblée nationale ? Combien de temps durera leur mission ? Questions à multiples inconnues. Peut-être que le ministre de la Défense, chef suprême des armées et président du Faso, apportera des éléments de réponses. C’est lui, le premier responsable de cette opération. Affaire à suivre donc.

www.courrierconfidentiel.net

Aller au haut
X

Right Click

No right click