ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Blaise CoLe régime Compaoré a nargué la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples. La décision relative aux violations flagrantes de droits humains au Burkina, rendue en 2001, n’a jamais été appliquée. Le document avait été rangé dans les tiroirs. Mais après la chute du régime, les langues se délient. L’une de nos sources nous a communiqué le document. Les faits sont suffisamment graves. La plainte a été déposée, en 1997, par le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP). Son président d’alors, Halidou Ouédraogo, a failli être, à deux reprises, assassiné. Le professeur d’université, Oumarou Clément Ouédraogo, lui, a été assassiné à la grenade en plein cœur de Ouaga, en décembre 1991. Le professeur Guillaume Séssouma et l’étudiant en 7è année de médecine, Dabo Boukary, ont connu, respectivement en 1989 et 1990, un sort dramatique. Et ils ne sont pas les seuls sur la liste noire.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

UneCC166

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click