ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

jerome bougoumaLe chapeau du commissaire flotte dans l’air ! Et comme une épée de Damoclès, il risque de faire rouler par terre des têtes couronnées. Pas des têtes de commissaires de police, mais celles de l’ex-ministre de la Sécurité, Jérôme Bougouma, et de deux anciens Directeurs des affaires administratives et financières (DAF), Issa Compaoré et Yamba Léonard Ouoba. Ils sont suspectés de «malversations, de surfacturations, d’attributions complaisantes de marchés par la procédure du gré à gré, d’enrichissement illicite…». Notre Journal, à travers plusieurs enquêtes, avait déjà sonné l’alerte : voir nos articles Fortes odeurs de gré à gré et de surfacturation (CC N° 72 du 10 décembre 2014), Ministère de la Sécurité : ces milliards à problèmes (CC N° 73 du 25 décembre 2014), Gilets pare-balles de qualité douteuse ; Scandale au ministère de la Sécurité : un aérosol de 17 184 FCFA acheté à 5 248 000 FCFA (CC N° 74 du 10 janvier 2015), Affaire aérosols surfacturés : le fournisseur tente de sauver sa tête (CC N° 75 du 25 janvier) et bien d’autres. Un chapeau de commissaire, qui coûte en réalité 46 846 FCFA TTC, et même moins (22 200 FCFA TTC selon certains fournisseurs) a été acheté à 700 855 FCFA TTC. Et ce n’est pas tout. Le ministère de la Sécurité dégageait tellement d’odeurs nauséabondes que l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) a fini par donner un coup de pied dans la fourmilière. La gendarmerie a aussitôt pris le relais. L’ex-ministre, Jérôme Bougouma, a même été mis en garde à vue à l’hôtel du pandore pendant plusieurs jours. Lui et les deux DAF devront, selon des sources concordantes, passer à la barre de la Haute cour de Justice. Voici le point des affaires brûlantes.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

IMG 20180910 WA0000

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click