ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Zida Ph La voix de lAmriqueC’était chaud, très chaud ! Le Premier ministre Yacouba Isaac Zida a failli perdre son fauteuil le 4 février dernier. Ses compagnons d’armes, sentant leurs intérêts menacés, ont tapé du poing sur la table: pas question de dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle ! Pas question non plus, disent-ils, d’accepter des «nominations de complaisance». Ils ont aussi bandé les muscles pour exiger le paiement, sans délai, de certaines primes et indemnités. Mais il n’y a pas que ça. Même si un communiqué officiel, diffusé en boucle, les 6 et 7 février, sur certaines chaînes de télé, tendait à faire croire que tout était en train de rentrer dans l’ordre, il y a un gros problème. Le Lieutenant-Colonel Zida, autoproclamé Président avec le soutien du RSP le 31 octobre 2014, puis «bombardé» par la suite des titres cumulés de Premier ministre et de ministre de la Défense, est sur une pente glissante. Il semble être l’otage d’un «arrangement politique» dont il ne peut sortir impunément du carcan. Certains hauts gradés de l’armée, proches de l’ex-Président Blaise Compaoré, qui lui vouaient confiance à sa prise de pouvoir, le soupçonnent aujourd’hui d’avoir un agenda caché. «C’est nous qui l’avons porté au pouvoir; nous allons le recadrer chaque fois que de besoin», confie un membre influent du RSP. Et ce n’est pas tout.

 

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

IMG 20180910 WA0000

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click