ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

BLAISE COMPLe programme du Président Compaoré a été chamboulé. Il devait être à New York du 22 au 27 septembre. Mais il a annulé dare-dare son voyage. Le fauteuil qu’il devait occuper lors de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations unies est resté désespérément vide. Le thème de cette session était d’ailleurs gênant pour lui: «Réaliser et mettre en œuvre un programme transformateur de développement pour l’après-2015». Or, son dernier mandat s’achève avant la fin de 2015. Blaise Compaoré, déjà fortement acculé, au plan intérieur, par l’opposition qui tient, coûte que coûte, à lui enlever toute envie de modifier l’article 37 de la Constitution, est de plus en plus coincé. Comme s’il sentait venir le danger, il s’est résolu à adresser, le 18 septembre dernier, une lettre au Chef de file de l’opposition. Cette lettre, dont nous avons obtenu une copie, plante le décor: «Au regard du contexte politique actuel dans notre pays, je vous invite (…) à une rencontre d’échanges autour des différentes appréciations en rapport avec la révision de la Constitution, le 23 septembre, à 11 heures, à la Présidence du Faso». Voici ce qu’ils se sont dit à huis clos.

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

IMG 20180910 WA0000

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click