ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Air AlgrieeTrop de mystères autour du crash de l’avion d’Air Algérie qui a décollé de Ouagadougou le 24 juillet. Et qui s’est écrasé sur le territoire malien. Aucun survivant ! Mais que s’est-il exactement passé ? Il y a des choses pas claires dans ce que les autorités ont servi à l’opinion publique. «Si l'avion s'était écrasé à la verticale (comme elles le prétendent), il aurait explosé au sol et on retrouverait en surface les gros morceaux qui manquent : les moteurs, de gros morceaux de carlingue, des fauteuils, des bagages, notamment les sacs qui explosent mais étant mous résistent mieux que les valises, et des corps sinon intacts, du moins avec des morceaux conséquents, bustes, bras, etc. ». Mais rien de tout cela. Une bonne partie de l’avion aurait-il disparu ? La queue de l’appareil pèse dans les 6 tonnes. Y aurait alors 70 tonnes de ferrailles qui auraient été ensevelies ? Sans laisser de traces à l'extérieur, notamment un énorme cratère aux bords élevés en talus de plusieurs mètres de haut, encore amplifiés par l'explosion des réservoirs ? Impensable ! "Alors ?" "Alors, il n'y a là (au lieu indiqué par les autorités militaires et politiques) que la queue de l'avion avec ses deux boîtes noires. Le reste est ailleurs, peut-être quelques kilomètres plus loin, et cela montre que l'avion a explosé en

L'accès à l'article est réservé aux abonnés.

bouton2

Connexion Abonnement

Vous pouvez aussi nous contacter pour vous abonner en ligne.

Tél. bureau : (00226) 25 41 18 61

GSM             : (00226) 71 13 15 14


Actuellement en vente !

IMG 20180910 WA0000

Courrier confidentiel est aussi disponible, en version papier, les 10 et 25 du mois, chez les revendeurs de journaux au Burkina Faso! (500 FCFA le journal)

Aller au haut
X

Right Click

No right click