ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Jusqu’au moment où nous tracions ces lignes, certains bureaux de vote n’avaient pas ouvert leurs portes et les électeurs qui y sont inscrits ont été priés de repasser plus tard. Face à cette situation que Me Barthélémy Kéré explique par les difficultés de transport du matériel électoral, la CENI a prévu de proroger la clôture des votes au-delà de 18 heures, heure indicative. Les agents des bureaux de vote ont donc été instruits d’autoriser les votes, tant qu’il y aura des votants en attente d’accomplir leur devoir civique, jusqu’à ce que le dernier électeur puisse voter. Mais cette mesure exceptionnelle, d’après certains agents de bureau de vote, risque d’être contrariée par l’absence d’électricité dans certains bureaux de vote. De même, la question des émoluments des accesseurs des bureaux de vote est déjà posée, car pour beaucoup, s’il faut prolonger le temps du travail, il faut aussi augmenter les montants des émoluments.

====

De grosses difficultés dans le convoyage du matériel électoral

Au cours de son premier point de presse de cette journée électorale, le président de la CENI a confié aux journalistes que les retards constatés dans le démarrage des opérations de vote dans certains bureaux de vote à Ouagadougou et en province sont essentiellement dues aux difficultés de convoyage du matériel électoral, essentiellement les urnes et les bulletins de vote. Pour Me Barthélemy Kéré, Le déploiement de ce matériel nécessite beaucoup de temps et de moyens de transport. A cela s’ajoute l’inaccessibilité de certaines zones, en raison de la très mauvaise qualité des routes.

====

Ecole primaire Georges Namoano : Le désarroi des votants

Les bulletins de vote pour les législatives ont tardé à arriver aux bureaux de vote N° 5 et 10 logés dans les locaux de l’école primaire publique Georges Namoano, sis au quartier Songnaba, arrondissement 6 de Ouagadougou. Cette situation a causé un lourd retard dans le démarrage des opérations de vote, car ce n’est qu’au delà de 12h20 mn que le tout premier électeur a réussi à placer son bulletin dans l’urne. Et ce retard a suscité une grogne des centaines d’électeurs dont certains ont dû renvoyer leur vote à plus tard dans l’après-midi. Dans le même site de vote, au bureau N°6 cette fois-ci, c’est l’absence des noms d’électeurs sur les listes électorales qui a été constatée jusqu’à la mi-journée. Les dizaines d’électeurs dont les noms n’ont pas été retrouvés sur les listes électorales ont été priés de repasser l’après-midi le temps que le problème soit réglé.

====

Un véhicule de la CENI fait tonneau !

Cette information qui courrait les rues depuis le matin a été confirmée par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à la mi-journée : un véhicule de la CENI, transportant du matériel électoral a fait un tonneau entre Ouahigouya et Titao, dans la région du Nord. Cet accident, heureusement sans perte en vie humaine, serait la principale cause du retard constaté dans le démarrage des votes dans la province du Lorum.

====

2 ou 3 bureaux de vote confinés dans une même salle...

Plusieurs observateurs accrédités par la CENI ont déjà relevé au chapitre des insuffisances, le fait que dans certains lieux de vote, deux ou trois bureaux de vote sont confinés dans une même salle. Ainsi, ce sont deux ou trois rangs qui se constituent devant une même porte d’entrée, toute chose qui favorise la bousculade. Et cela complique davantage la tâche des électeurs dans la recherche de leurs bureaux de vote. De même, les agents des bureaux de votes se retrouvent coincés les uns aux autres, et cela empêche la célérité dans la recherche des noms sur les listes électorales.

====

Du rififi entre militants dans les arrondissements 6 et 7

On a frôlé l’affrontement dans un des bureaux de vote situés dans l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou. Des individus se seraient placés en ces lieux pour inciter les électeurs à voter pour le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré. Cette attitude, d’après nos sources n’était pas du goût des militants du Mouvement du peuple pour me progrès (MPP) qui se seraient interposés pour empêcher cette propagande hors campagne. La tension est donc montée d’un cran entre les deux camps, mais les choses seraient très vite rentrées dans l’ordre grâce à une médiation spontanée qui a réussi à faire quitter des lieux, ces militants surexcités.

====

Des défections dans les rangs des agents des bureaux de vote

« Quand un président du bureau de vote démissionne le jour même du vote, on fait comment ? » C’est une des questions que Me Barthélemy Kéré a posées aux journalistes dans la mi-journée de ce dimanche 29 novembre 2015, pour illustrer les grosses difficultés auxquelles lui et sa structure font face en raison du comportement de certains agents électoraux. Des absences non justifiés, des retards, mais aussi des démissions non notifiées à temps, sont autant de situations qui donnent du fil à retorde à la CENI, confrontée aux difficultés de pourvoir rapidement remplacer le personnel défaillant.

Nos dix dernières Unes

Aller au haut
X

Right Click

No right click