ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le Conseil d’administration prend fonction

Le ministre des TransportsLes administrateurs représentant l’Etat, les compagnies aériennes et le personnel au sein de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) ont été officiellement installés dans leurs fonctions le jeudi 5 avril dernier. C’est le ministre Gilbert Noël Ouédraogo, chargé des Transports, des Postes et de l’Economie numérique, qui a présidé la cérémonie tenue à cet effet dans les locaux de l’agence, non loin de l’aéroport de Ouagadougou.

La désignation des 9 membres du Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’aviation civile a été entérinée par le Conseil des ministres en sa séance ordinaire du 30 décembre 2011. Depuis cette date, ces nouveaux administrateurs étaient tous conscients de l’importance de la tâche qui leur était ainsi dévolue. Mais le ministre de tutelle technique, Gilbert Noël Ouédraogo, n’a pas manqué de la leur rappeler, au cours de l’unique allocution de la cérémonie officielle d’installation: «(…)Vous pouvez donc mesurer le poids des responsabilités qui vous incombent face aux attentes fortes qui ont pour noms, entre autres, le développement du portefeuille des activités régaliennes de l’aviation civile, le renforcement de l’autonomie organisationnelle et fonctionnelle de l’agence, l’amélioration de la desserte aérienne du pays, la maîtrise et l’amélioration continue de la sûreté et de la sécurité du transport aérien, et la préservation des acquis sociaux».

Le Prsident du Conseil dadministration ANACLe nouveau Conseil d’administration se doit donc de relever ces défis au sein d’une agence tout aussi nouvelle, créée par décret le 31 décembre 2009 en tant qu’établissement public administratif ayant un caractère stratégique, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Parce qu’elle est issue de la scission de l’ex-Direction générale de l’aviation civile et de la météorologie, l’ANAC évolue aujourd’hui dans une dynamique de réformes pour plus d’efficacité dans la desserte aérienne du Burkina Faso. C’est pourquoi l’un des premiers chantiers de l’agence, sous le contrôle de son Conseil d’administration bien entendu, sera de contribuer à faire aboutir les projets de réhabilitation et de construction d’aéroports à Ouagadougou et à relancer les activités de l’aéroport international de Bobo Dioulasso.

A peine a-t-il pris fonction à la tête du Conseil d’administration de cette agence naissante, que Donmèguilè Joachim Méda a confié à la presse ses priorités en tant que premier PCA de l’ANAC: «Nous allons d’abord parachever la restructuration interne de l’ANAC, de sorte à ce que son fonctionnement soit optimal au plus vite. Ensuite, nous allons procéder au renforcement de l’autonomisation de notre agence qui, comme vous le savez, émane de l’ancienne Direction générale de l’aviation civile et de la météorologie; et nous allons ensuite, dans un très bref délai, finaliser la vision stratégique que nous donnerons à l’ANAC, conformément à la politique de l’Etat en matière d’aviation civile. Potentiellement, nous avons les moyens de traduire en actes concrets tous ces objectifs, étant entendu que nous sommes en plein redéploiement des ressources et des compétences qui ont jusque-là appartenu à l’ancienne Direction générale de l’aviation civile et de la météorologie».

Sitôt installés dans leurs nouvelles fonctions, les 9 membres du Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’aviation civile ont tenu leur première session. La demi-journée d’échanges a permis à l’ensemble des administrateurs de mieux s’imprégner du projet d’organigramme de l’ANAC, d’adopter le programme d’activités 2012, de prendre la mesure de l’état d’avancement du projet de mise en concession de l’exploitation de l’aéroport international de Ouagadougou et de visiter les chantiers de cet aéroport.

Par Paul-Miki ROAMBA

Aller au haut
X

Right Click

No right click