ABONNEMENT EN LIGNE. Accédez à l'ensemble des articles publiés pendant la période de votre abonnement et à toutes les éditions publiées depuis 2012. Pour vous abonner, contacter notre Service clientèle: (00226) 25 411 861, (00226) 71 13 15 14 ou (00226) 72 50 2222. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le Réseau national de Lutte anticorruption (REN-LAC) a décerné, le 27 avril 2018, des Prix de lutte anticorruption (PLAC) à des journalistes qui ont révélé, dans des articles publiés en 2017, des faits de corruption, de détournement et d’enrichissement illicite.

Sur les trois prix en catégorie presse écrite, Courrier confidentiel s’est adjugé les deux premiers. Articles concernés par le premier prix : «Secrétariat permanent des Engagements nationaux et des programmes d’urgence : forte odeur de patrimonialisation», publié dans Courrier confidentiel du 10 août 2017 et «Secrétariat permanent des Engagements nationaux à la Présidence du Faso : très forte odeur de corruption et d’enrichissement illicite», publié dans la parution du 25 décembre 2017. Ces articles ont permis de remporter le 1er prix composé d’un million de francs CFA, d’un trophée et d’une attestation.

Le deuxième prix, d’une valeur de 700 000 francs CFA et d’une attestation, récompense des articles dont « Détournement présumé de près de 100 millions de francs CFA au FAFPA : la face cachée de l’affaire», publié le 10 juin 2017 et «Après l’affaire des 99 millions détournés au FAFPA : un autre scandale financier de 202 millions !», dans Courrier confidentiel du 25 novembre 2017.

Le jury, composé de juristes, de journalistes professionnels et de communicateurs, a salué la «qualité des œuvres». Le Prix de lutte anticorruption 2017 a enregistré 85 œuvres en compétition : 80 en presse écrite et 5 en radio.

La Rédaction

tomasLa veuve du Leader de la Révolution d’Août, Mariam Sankara, décrypte le travail révolutionnaire des années 80. «Les chantiers ouverts par le Président Sankara sont d’actualité et demeurent des thématiques irréversibles. De par sa jeunesse, le Président Sankara apparaît, avec du recul, comme un innovateur qui cherche en permanence, avec le peuple, à mettre en cause l’ordre établi par les puissants pour redéfinir un autre ordre visant à protéger et à responsabiliser les plus faibles». Voici un extrait de ce qu’elle nous avait dit, en novembre 2014, après la chute de Blaise Compaoré. Propos dignes d’intérêt à l’occasion de la commémoration de ce tout premier 15-Octobre post-insurrection.

Lire la suite...

logo ccnewko

  • Deux journalistes permanents basés à Ouagadougou

-Avoir 35 ans au plus

-Avoir été formé en journalisme

-Etre apte à mener des enquêtes

  • Des correspondants-pigistes à Bobo Dioulasso, Ouahigouya et Koudougou

-Avoir 35 ans au plus

-Avoir une bonne expérience en journalisme

-Etre apte à fournir régulièrement des articles

Base salariale : Convention collective des journalistes du Burkina

Rejoignez notre équipe. Envoyez CV et lettre de motivation, au plus tard le 25 août 2015, à notre adresse :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou déposez votre dossier au siège du journal, au quartier Patte d’Oie à Ouagadougou, non loin de l’IAM. Tél : 25 41 18 61. Site : www.courrierconfidentiel.net

mariam7La veuve du Président Thomas Sankara se lancera-t-elle dans la course pour la présidentielle du 11 octobre ? Depuis quelques mois, elle ne cesse de déployer ses énergies pour qu’une convention soit signée entre les acteurs de l’idéal sankariste. Une grande rencontre, regroupant des partis politiques, des associations, des mouvements citoyens et des anciens compagnons du Président Sankara en exil depuis 27 ans, se tiendra bientôt à Ouagadougou. Selon les documents de travail que nous avons pu consulter,

Lire la suite...

min1 – Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale : Michel KAFANDO

2 – Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants : Yacouba Isaac ZIDA

Lire la suite...

ZephvL’insurrection populaire du 30 Octobre 2014 a rendu inopérante l’Assemblée nationale, institution dont découle le Chef de file de l’Opposition, en vertu des dispositions de la loi. Une décision du Conseil Constitutionnel a par la suite constaté l’indisponibilité définitive de cette Assemblée Nationale, consacrant ainsi sa fermeture jusqu’à l’organisation des élections devant marquer la fin de la transition.

Lire la suite...

16 novembre

- Désignation du président de la transition au plus tard à minuit...

17 novembre

- Validation au Conseil constitutionnel du président de la transition (10h)

- Processus de désignation des représentants des différentes composantes pour la composition du Conseil national de transition dont les listes seront déposées auprès du Président national de la transition, au plus tard le 21 novembre à 12h.

Lire la suite...

CHARTE DE LA TRANSITION

PREAMBULE

Nous, représentants des partis politiques, des organisations de la société civile, des forces de défense et de sécurité, des autorités religieuses et coutumières du Burkina Faso signataires de la présente Charte ;

Lire la suite...

USA-300x1671A travers sa sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires africaines, Washington reste catégorique : « deux mandats et c’est fini ! ». Linda Thomas-Greenfield réitère la position des Etats-Unis d’Amérique en cette période où quatorze élections présidentielles sont prévues en Afrique d’ici fin 2016.

Lire la suite...

arba-dialloLe député-maire de Dori, Hama Arba Diallo, président du PDS/Mètba (parti d’opposition) s’en est allé dans la nuit du 30 novembre au 1er octobre. C’est lui qui, en juillet dernier avait brandi le carton rouge contre Blaise Compaoré, s’opposant ainsi farouchement au pouvoir à vie. Il était un militant actif de l’alternance politique. Pratiquement toute sa vie, il s’est investi au profit du «pays des hommes intègres». Il a occupé plusieurs hautes fonctions, tant au plan national qu’international. Parmi ses casquettes, il y a celle de Conseiller du Président Thomas Sankara (entre 1985 et 1987). Voici le regard qu’il a porté sur l’assassinat du leader de la Révolution d’août et l’analyse qu’il faite a des tenants du pouvoir actuel dans une interview accordée, en 2010, au site www.thommassankara.net.

Lire la suite...

SankarrrrraaaaNouveau rebondissement dans l’affaire Thomas Sankara. La deuxième Chambre civile de la Cour d’appel de Ouagadougou examinera, ce 19 juin, la requête portant «Identification du corps se trouvant dans la tombe dite de Thomas Sankara au cimetière de Dagnoën, à Ouagadougou».

Le 30 avril dernier, le Tribunal de grande instance s’était déclaré incompétent pour donner suite à cette requête mais Mariam Sankara et ses enfants ont fait appel le 19 mai. Ils veulent s’assurer que c’est bien le corps de l’ex-président du Faso qui se trouve dans cette tombe. Et relancer ainsi le traitement judiciaire de la plainte déposée, en 1997, «contre X pour assassinat et faux en écritures administratives».

Ils avaient adressé, en 2010, une requête au président du Tribunal de grande instance de Ouagadougou afin qu’ «un expert ou un laboratoire internationalement reconnu soit commis pour effectuer les prélèvements biologiques sur le corps supposé de Thomas Sankara et sur ceux des fils Philippe et Auguste et ce, de façon contradictoire». Mais le Tribunal s’est déclaré incompétent. Le dossier est reprogrammé pour ce 19 juin, cette fois devant la Cour d’appel.

www.courrierconfidentiel.net

Nos dix dernières Unes

Aller au haut
X

Right Click

No right click