Communauté musulmane du Burkina : le nouveau président veut «renforcer la fraternité entre les membres»

actualite

Communauté musulmane du Burkina : le nouveau président veut «renforcer la fraternité entre les membres»

  • 0FCFA

El Hadj Moussa Kouanda assure désormais les commandes de la Communauté musulmane du Burkina Faso. La cérémonie officielle de son investiture a eu lieu le 18 juin à Ouagadougou.

Après une crise de leadership en son sein, la hache de guerre est visiblement enterrée au sein de la Communauté musulmane. Le choix de ses membres s’est donc porté sur Moussa Kouanda. Il va présider aux destinées de cette structure pour une période de cinq ans.  Le saint Coran et son bâton de pèlerin en main, il a été installé dans son nouveau fauteuil par un collège de 13 imams venus des 13 régions du Burkina Faso. Tout au long de son mandat, le nouveau président de la Communauté musulmane entend d’abord «renforcer le lien de fraternité entre les membres de la communauté musulmane au Burkina Faso ; ensuite, entre les associations musulmanes du Burkina Faso et nouer des relations de confiance avec les frères et sœurs musulmans des pays frères et amis du Burkina Faso dans la sous-région et enfin, se pencher sur la situation de l’islam face au défi  sécuritaire ».

Dans un contexte marqué justement par la crise sécuritaire qui sévit au pays des hommes intègres, le guide religieux estime que l’heure est grave. « Que se passe-t-il pour que nos semblables mécontents nous plongent dans la peur et l’insécurité ? », s’interroge le tout nouveau leader de la Communauté musulmane ? Face à cette situation, il appelle les uns et les autres au dialogue et à l’union afin de «relever ensemble les défis qui se présentent à nous », a-t-il déclaré. El Hadj Moussa Kouanda n’a pas manqué de solliciter la communauté internationale et la CEDEAO afin qu’elles accompagnent le Burkina «dans sa quête de paix, de cohésion sociale et de développement». Cette cérémonie d’investiture était placée d’ailleurs sous le thème «La communauté musulmane face au défi de la sécurité et la cohésion sociale ».

Pour le ministre des affaires religieuses et coutumières, Issaka Sourwèma, ce thème vient à point nommé. Il permettra à la Communauté musulmane d’apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme. « Chaque fidèle musulman sous l’autorité des cheikhs, des oulémas, des prédicateurs et des guides religieux   se doit de faire de la lutte contre le terrorisme son combat de tous les instants », a-t-il signifié. Les fidèles musulmans ont par ailleurs mené la réflexion autour de ce thème à travers un panel tenu au Conseil burkinabè des chargeurs à l’issue de l’investiture au Palais des sports de Ouaga 2000.  Le président d’honneur de la Communauté musulmane, le Mogho Naba Baongo, à travers son représentant, a également invité les membres du nouveau bureau à être des acteurs de paix et de cohésion sociale. Même son de cloche du côté des parrains, représentés par le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo. Ils ont invité El Hadj Moussa Kouanda et son équipe à être des serviteurs humbles de Dieu à l’image du prophète Mahomet.

Autre défi que compte relever le nouveau bureau, c’est la construction d’un siège pour la Communauté musulmane. Et ce nouveau siège va couvrir une superficie de 4 hectares. Le président de la structure a de ce fait sollicité l’accompagnement des bonnes volontés pour la concrétisation de ce projet. Son investiture intervient au moment où la Communauté musulmane commémore cette année ses 60 ans d’existence.

Des leaders religieux musulmans, venus de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali, du Bénin, du Niger et du Ghana, ont participé à cet événement.  Des responsables coutumiers et ceux des autres confessions religieuses, notamment la Mission catholique et la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME), étaient également de la partie. De même que des autorités publiques. Le chef du gouvernement, représentant le président du Faso, et le président de l’Assemblée législative de transition, ont honoré de leur présence la cérémonie.

Par Tanga Thierry ZONGO


Ecrit par Courrier Confidentiel





Voeux CNSS
CNPNZ: Club de la presse