Enquête expresse : et revoici le Commandant Korogo !

actualite

Enquête expresse : et revoici le Commandant Korogo !

  • 0FCFA

Il avait disparu des radars après le procès sur le putsch de septembre 2015. Le Commandant Abdoul Aziz Korogo vient de réintégrer l’Armée «sur proposition du ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants», le Général Bathélémy Simporé. Le décret de réintégration a été signé par le Président Damiba, le 20 avril 2022. Article 1 : «Le Commandant Korogo Abdoul Aziz de l’Armée de Terre en fin de disponibilité, est réintégré dans les Forces armées nationales pour compter de la même date». Selon l’article 2, «l’intéressé est reversé dans son corps d’origine pour emploi». Il avait pourtant demandé et obtenu, en 2021, une disponibilité de trois ans. Et devrait reprendre service qu’en début 2025. Le décret autorisant la disponibilité avait été signé le 31 décembre 2021 par le Président d’alors, Roch Marc Christian Kaboré. Selon l’article 1, le Commandant Korogo avait demandé cette disponibilité pour «convenance personnelle». Et l’article 2 précisait que «l’intéressé n’a aucun droit à la solde». Et que le temps passé en disponibilité «ne comptait ni pour la pension de retraite, ni pour l’avancement». Il pouvait cependant «être rappelé en activité si les circonstances l’exige(ai)nt», précise le décret. La situation sécuritaire de plus en plus préoccupante a-t-elle conduit le Général Simporé à proposer au Président Damiba de rappeler le Commandant Korogo ? Si c’est le cas, ce dernier pourrait se retrouver au front dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Cet Officier, chef de corps de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avait été condamné, en 2018, à cinq ans de prison avec sursis suite au coup d’Etat de septembre 2015.

======================

Présidence du Faso : Thierry Hot mis à la porte

Le Lieutenant-Colonel Damiba est bien décidé à balayer les couloirs de la Présidence. Il a mis fin aux fonctions de plusieurs Conseillers et chargés de mission (Voir CC N° 269 du 25 avril 2022). Mais jusque-là, on n’avait pas vu le nom du Conseiller spécial Thierry Hot. Et bien, c’est acté : il a été mis à la porte. Mais pas seulement lui. Selon un décret daté du 25 mars et publié dans le J.O du 5 mai, d’autres chargés de mission ont été relevés de leurs fonctions. «Il est mis fin aux fonctions de Chargés de mission de la Présidence du Faso» de Guinko Désiré Windipanga, Kaboré Lokré Oumarou, Roamba Sibiri, indique le document. Il y a eu également un toilettage au Premier ministère. Là aussi, un décret signé le 20 avril 2022 par le Président et le PM met fin aux fonctions de sept Conseillers spéciaux : «Jérôme Compaoré, Conseil spécial chargé des questions politiques et diplomatiques ; Dramane Millogo, Conseiller spécial chargé du commerce, de l’industrie et de l’artisanat ; Constantin Dabiré, Conseiller spécial chargé des questions économiques, financières et de développement ; Léon Paul Toé, Conseiller spécial chargé de l’Urbanisme ; Magloire somé, Conseiller spécial chargé de l’éducation et du développement du capital humain ; Souleymane Coulibaly et Adama Vignigbé/Ouédraogo,  Conseillers spéciaux chargés des questions juridiques».

======================

Le bureau du DG de Air Burkina mis sous scellés pour audit

Les choses sont allées vite, très vite ! A peine débarqué de son fauteuil de Directeur général de Air Burkina, le 27 avril, son bureau a été mis sous scellés. La gestion du Colonel Blaise Sanou sera soumise à un audit. Le 24 avril, l’un des réacteurs d’un avion de la compagnie avait pris feu sur le tarmac de l’aéroport. Mais le problème semble plus profond. Selon nos sources, plusieurs rapports font état de graves problèmes de gestion. Le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba, a voulu voir clair dans cette affaire. L’audit annoncé permettra de situer les responsabilités. Affaire à suivre.

======================

Deux aides de camp aux côtés du Président Damiba



Ecrit par Courrier Confidentiel





Voeux CNSS
CNPNZ: Club de la presse