SITUATION NATIONALE : Le CCPP «condamne fermement les agissements irresponsables du RSP»

CCPP2Déclaration. A travers un communiqué rendu public le 1er juillet 2015 par le service d’information du Gouvernement, les membres du Cadre de Concertation de Partis Politiques (CCPP) sont informés que des éléments du Régiments de Sécurité du Président (RSP) se seraient organisés en vue de menacer la sécurité de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, chef du Gouvernement.

Les membres du CCPP ont également appris que des éléments du RSP se sont livrés à des actes d’intimidation de journalistes de radios privées de la place afin d’obtenir la diffusion de certaines de leurs revendications.

Le CCPP rappelle que ces récents évènements surviennent après l’extraction forcée par le RSP du Premier Ministre de la séance du Conseil des ministres du 30 décembre 2014, et après l’annulation de fait, toujours sous la menace du RSP, de la séance du Conseil le 4 février 2015, le Premier Ministre ayant, ce matin là, été obligé de recourir à la protection et à la médiation du Mogho Naaba.

Pour le CCPP, il est évident que dans toutes ces situations, le RSP est intervenu comme un corps à part entière, avec ses exigences propres et défendant des intérêts spécifiques. Ses exigences sont exprimées en direction de l’un des organes de la Transition (le Premier Ministre et chef du gouvernement), au prétexte que la personne qui l’incarne a été antérieurement l’un de ses responsables. Ce faisant, par son action, le RSP ignore délibérément la hiérarchie, prend directement à partie un organe de la Transition, dont le travail se fait ainsi sous la menace permanente d’une brutale intervention éventuelle de sa part.

De l’avis du CCPP, le RSP ne peut pas ignorer que le choix du Premier Ministre a été un acte consensuel des forces de défenses et de sécurité en tant que signataire de la charte de la transition qui a institué les organes de la Transition, et qu’à ce titre, il est, solidairement avec les éléments de ces forces de défenses et de sécurité, co-responsable de la bonne marche de la Transition. Son obligation première est donc de concourir à la réussite de la Transition.

Les interventions intempestives (trois (3) en huit (8) mois) dans le fonctionnement de l’organe de la Transition que constitue le Gouvernement ne respectent pas cette obligation et par ailleurs apportent des arguments de poids supplémentaires à ceux qui pensent qu’il faut au plus tôt revoir son statut, ses missions et sa localisation dans l’enceinte du palais présidentiel de Kosyam. Il convient aussi de rappeler qu’aucune unité militaire ne peut se proclamer d’élite si elle refuse toute discipline et si elle ne conçoit pas son rôle et son action dans le cadre de l’intérêt du peuple.

Le Cadre de Concertation de Partis Politiques (CCPP) condamne fermement ces agissements irresponsables du RSP et appelle ses premiers responsables, le commandement de l’armée et les autorités de la Transition à lui rappeler ses responsabilités et à faire en sorte qu’il ne continue pas à s’ériger en perturbateur de la Transition.

Le CCPP rappelle que l’objectif ultime de la transition est l’organisation des élections libre et apaisées selon le calendrier arrêté d’un commun accord. Il ne saurait accepter qu’un corps spécifique se livre à des actions susceptibles de remettre en cause les objectifs de la transition. Il exhorte toutes les compsantes au respect de l’esprit et de la lettre de la Charte de la transition pour que dans la paix, la tolérance, la cohésion nationale nous aboutissions à des élections crédibles et fiables en octobre 2015.

Le CCPP rappelle son souhait d’avoir des concertations périodiques avec les plus autorités de la transition afin d’échanger sur des questions liées à la marche de la transition.

QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO

Ouagadougou le 3 juillet 2015

Pour le Cadre de Concertation de Partis Politiques (CCPP)

La Présidente du mois :

Madame Saran SERE SEREME

Présidente du PDC

DERNIERES NOUVELLES

DERNIERES NOUVELLES

mali2

DERNIERES NOUVELLES

CASQUES BLEUS

SITUATION NATIONALE: Le professeur Etienne Traoré lance un “appel aux officiers du RSP»

ETIENNE TRAOREDéclaration. Depuis un certain temps, vous êtes au centre de débats politiques nationaux. Savez vous pourquoi? C'est à cause de votre responsabilité politique dans la protection de Blaise COMPAORE, protection, avec toutes les tueries que cela a nécessité! Comme j'avais vainement conseillé à Blaise de laisser tomber ses orgueilleuses considérations personnelles et rendre exécutoire dans la République démocratique, le primat de la politique sur le militaire, militaire sur lequel il comptait pour tripatouiller la Constitution, sachez que vous n'avez aucune solution militaire acceptable ni à l'intérieur ni à l'extérieure. Je connais toute la hiérarchie du RSP sans avoir jamais participé à leurs manœuvres politiciennes. Je leur demande alors de tourner la page COMPAORE, très malade et qui veut se venger avant de mourir très prochainement ignorant ce juste proverbe qui dit : " la vengeance est un plat qui se mange froid". Lui veut le manger chaud car il ne vivra plus longtemps! Il fera alors des victimes inutiles. Je sais de quoi je parle. De plus, compte tenu de votre technicité indéniable, je vous demande, avec réalisme au nom de l'unité de l'armée et de votre patriotisme naturel d'accepter un redéploiement. Le peuple vous le revaudra.

Enfin, je vous adresse la question que tous les patriotes se posent: êtes-vous les soldats de Blaise ou de la République? En cas de réponse positive à la deuxième question, vous devriez suivre Zida. Autrement, ça sera, non seulement une armée dans une armée, mais une armée conductrice de l'Etat. Et ça sera absolument combattu à l'intérieur et à l'extérieur. Bonne et courageuse réflexion Messieurs les officiers du RSP.

Que DIEU vous inspire !

Etienne Traoré, Université Ouagadougou, le 02 Juillet 2015.



SAPE ERROR: Нет доступа на запись к файлу: /htdocs/templates/yoo_flux/images/cache/4ca4a8b516e35555f199ac692b348505/links.db! Выставите права 777 на папку.