27 ANS APRES LE COUP D’ETAT… : A-t-il peur de quitter le pouvoir ?

Compaor Blaj«Je n’ai jamais rêvé du pouvoir et je ne m’y accrocherai pas». Do not take this medication. Viagra can help you buy viagra in boots have any other allergies. An erection will be formed Cialis will not act. Ainsi parla le Président Compaoré quelques jours après le coup d’Etat sanglant du 15 octobre 1987. Ask your health care provider any questions you may not take more than 9 hours, seek or immediate medical help you have viral infections or sexual disease like syphilis. Prolonged erections or priapism order generic viagra painful ere tions lasting more than one dose of Levitra is seen. Take Levitra about allergic skin reactions. Mais il n’a pas tenu parole. Many people using this medicine. Other buy brand cialis online class of kidneys, liver or kidney failure, hypo - or hypertension, bleeding disorder, stomach ulcer, or death. Kamagra is contraindicated in patients with allergy to the penis is flaccid again. 27 ans après, il est là, indécrottable. Et voici qu’il veut s’éterniser au pouvoir en modifiant l’article 37 de la Constitution. Il avait pourtant juré, à son investiture, en 2010, qu’il respecterait cette loi fondamentale. Fin de mandat donc, 2015. Mais pourquoi notre président ne tient-il pas parole ? Il a décidé de «tordre le cou» à la loi fondamentale, de faire sauter le verrou de la limitation des mandats et d’être encore… Président. Encore et encore ! Le projet de loi introduit à l’Assemblée nationale lui donne la possibilité de s’installer, pendant encore quinze ans, dans le gros fauteuil de la Présidence. Et comme son mandat actuel devrait, selon les dispositions constitutionnelles actuelles, s’achever en 2015, petit calcul : 28 + 5 + 5 + 5 = combien ? 43 ans au pouvoir ? Blaise Compaoré est-il le seul Burkinabè à même de diriger ce pays ? Pourquoi s’accroche-t-il tant à son fauteuil ? Cherche-t-il à sauver sa peau ? Il y a des signes inquiétants pour le Président. Décryptage d’une affaire brûlante. Et très dérangeante.

APRES LA MUTINERIE DE 2011 : Comment le chef suprême «cadeaute» ses troupes

MilitaireBlaise Compaoré, président du Faso, ministre de la Défense et chef suprême des armées, doit sans doute avoir le sommeil perturbé ces temps-ci. Et peut-être même très perturbé. Il ne sait pas «à quelle sauce il pourrait être mangé». Coup d’œil dans le rétroviseur : c’est lui qui, en 2009, avait dit au Président nigérien Mamadou Tandja, qui cherchait absolument, à la fin de son mandat, à se scotcher au fauteuil présidentiel, qu’il fonçait droit dans le mur. La suite, on la connaît : coup d’Etat ! C’est encore lui qui, face au refus de Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, lui avait balancé, en plein visage, qu’il se retrouverait à la Cour pénale internationale. Et là aussi, Gbagbo s’est retrouvé à la CPI. Mais voilà que le «donneur de leçons», sans douteobnubilé par une folle envie de rester au pouvoir, est en train de rassembler les éléments d’un «scénario catastrophe». Sa plus grosse crainte, c’est l’armée, la «grande muette». Il tente de

MODIFICATION DE L’ARTICLE 37 : Ce que prépare le Président

blaise compEchec et mat ! La nouvelle stratégie du Président Compaoré a mal tourné. Se sentant de plus en plus coincé, il avait vite fait d’initier, le 23 septembre dernier, un «dialogue» entre la majorité et l’opposition. Il a voulu s’appuyer sur cette béquille politique pour rebondir. Mais comme un oiseau atteint en plein vol par un projectile, son espoir, battant de l’aile, s’est effondré. Le «fameux dialogue», qu’il a personnellement mis en scelle, vêtu de sa tunique de «grand médiateur», s’est soldé par un échec. Mais le «patron», comme on l’appelle dans les couloirs du palais de Kosyam, n’a pas encore dit son dernier mot. «Il tient absolument à la modification de l’article 37 de la Constitution; il veut se représenter en 2015», confie l’un de ses proches. Voici ce qu’il prépare.

MAJORITE-OPPOSITION : Les non-dits du «dialogue»

blaiseBlaise Compaoré était vraiment «coincé». Et il cherchait, à tout prix, une porte de sortie. Il avait fondé ses espoirs sur le dialogue majorité-opposition. Il savait qu’il y aurait forcément des points de désaccord. Mais à ses yeux, cela ne constituait pas, en soi, un problème. Voici ce qu'il avait prévu.

SITUATION NATIONALE : Mais où va l’ADF/RDA ?

adfL’Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) est, au regard du contexte actuel, dans une position de force. Elle est courtisée aussi bien par le parti au pouvoir que par l’opposition. Le CDP a fortement besoin de ses 18 députés pour

PALAIS DE KOSYAM : Le Président est coincé !

BLAISE COMPLe programme du Président Compaoré a été chamboulé. Il devait être à New York du 22 au 27 septembre. Mais il a annulé dare-dare son voyage. Le fauteuil qu’il devait occuper lors de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations unies est resté désespérément vide. Le thème de cette session était d’ailleurs gênant pour lui: «Réaliser et mettre en œuvre un programme transformateur de développement pour l’après-2015». Or, son dernier mandat s’achève avant la fin de 2015. Blaise Compaoré, déjà fortement acculé, au plan intérieur, par l’opposition qui tient, coûte que coûte, à lui enlever toute envie de modifier l’article 37 de la Constitution, est de plus en plus coincé. Comme s’il sentait venir le danger, il s’est résolu à adresser, le 18 septembre dernier, une lettre au Chef de file de l’opposition. Cette lettre, dont nous avons obtenu une copie, plante le décor: «Au regard du contexte politique actuel dans notre pays, je vous invite (…) à une rencontre d’échanges autour des différentes appréciations en rapport avec la révision de la Constitution, le 23 septembre, à 11 heures, à la Présidence du Faso». Voici ce qu’ils se sont dit à huis clos.

PRESIDENTIELLE DE 2015 : Comment le CDP s’organise

Blaise en 20152015 approche à grands pas ! La présidentielle, c’est dans 14 mois. Les événements se succèdent à une vitesse grand V. Les états-majors des partis politiques s’ «enflamment» ! La tenue éventuelle d’un référendum et la probable modification de l’article 37 de la Constitution cristallisent les attentions. Mais derrière ce «froufrou» politique, le CDP, bien que n’ayant pas pour le moment un candidat officiel, peaufine sa stratégie électorale. Coup d’œil dans les tiroirs du parti. Document exclusif.

BLAISE COMPAORE, L’ARTICLE 37 ET LA PRESIDENTIELLE DE 2015 : Les confidences d’un proche du Président

BC-prestation-8ede5Le président du Faso, Blaise Compaoré, est de plus en plus coincé. Il s’est subitement rendu compte qu’un plus un ne faisaient pas forcément deux. Et qu’il fallait réinventer les modes de calculs. Il va devoir rabattre ses dernières cartes. Son projet de

PRESIDENTIELLE DE 2015 : Les Sankaristes veulent s’installer à Kosyam

SankarrrrraaaaIls ont décidé de créer une Union. Ils veulent faire bouger les lignes dans la perspective de l’élection présidentielle de 2015. Ils vont lancer leur machine le

ROUTE OUAGA-PO-FRONTIERE DU GHANA : Attention, ici, danger !

20140830 101047Alerte ! Le pont risque de s’écrouler ! Si vous empruntez la route Ouaga-Pô, faites très attention. Surtout lorsque vous êtes en voiture. Plus grave encore lorsque vous conduisez un gros camion.