ALOUNA TRAORE, RESCAPE DU COUP D’ETAT DU 15 OCTOBRE 87

«Monsieur le Président, de quoi avez-vous peur ?»

Alouna cc

Il a échappé de justesse à la mort le 15 octobre 1987, aux environs de 16h 30 mn. Le président du Faso d’alors, Thomas Sankara, et douze de ses compagnons ont été, eux, froidement abattus. Lorsque les armes ont commencé à crépiter, Alouna Traoré, conseiller spécial du Président Sankara, a fait le mort, baignant dans le sang des autres. Il est donc le seul survivant parmi ceux qui étaient, ce jour-là, avec le leader de la Révolution. Quelle analyse fait-il aujourd’hui de la demande d’expertise introduite en Justice par la famille Sankara dans le but de savoir si le corps se trouvant dans la tombe au cimetière de Dagnoën est bien celui de Thomas Sankara ? S’il était conseiller à la Présidence du Faso, qu’aurait-il dit à Blaise Compaoré au regard de la situation politique actuelle ? Que pense-t-il du référendum et de la modification de l’article 37 de la Constitution tant prônés par le parti au pouvoir ? Pourquoi, après ces longues années de silence, a-t-il décidé de s’engager pleinement en politique ? «Je suis militant MPP jusqu’à la moelle de mon âme», nous a-t-il confié lorsque nous l’avons rencontré le 27 mars dernier. Et ce n’est pas tout. Interview exclusive.

SI LE MPP ACCEDE AU POUVOIR EN 2015…

L’Assemblée nationale sera dissoute en 2016

rock

Petite hypothèse : si Roch Marc Christian Kaboré devient président du Faso en novembre 2015, le MPP pourra-t-il gouverner sans dissoudre l’Assemblée nationale et organiser de nouvelles élections législatives et municipales ? Ce sera impossible. Il y aura, à coup sûr, de sérieux blocages. Le parti n’a officiellement aucun député à l’Assemblée nationale. Même si, dans le premier cercle de Roch, on affirme que 36 des 70 députés du CDP sont favorables au MPP, ces derniers pourront-ils véritablement peser dans la balance ? Comment l’Assemblée nationale pourra-t-elle fonctionner sans la présence effective du parti au pouvoir ? Le CDP, qui se retrouverait ainsi dans l’opposition, exercera, sans doute, son embargo et paralysera, dans bien des cas, le fonctionnement de cette institution. La plupart des

PASSATION DE TEMOIN ENTRE BLAISE COMPAORE ET LE NOUVEAU PRESIDENT ELU

Et si ça se passait ainsi ?

Blaise comp

Que se passera-t-il après l’élection présidentielle de novembre 2015 ? Comment Blaise Compaoré va-t-il quitter le Palais de Kosyam ? L’un de nos lecteurs a imaginé le scénario. Voici un compte rendu (imaginaire mais non moins réaliste) de la cérémonie de passation de témoin entre l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, et son successeur élu. Nous sommes le mardi 29 décembre 2015.

SITUATION NATIONALE

Les médiateurs voulaient «l’ouverture de la grande porte pour l’entrée de Blaise Compaoré dans l’Histoire»

Jean Baptiste Oudraogo

Qu’est-ce que le médiateur en chef, Jean-Baptiste Ouédraogo, et son staff ont-ils dit aux représentants de la majorité présidentielle à la rencontre du 3 février ? Pas vraiment différent de ce qui figure dans le document remis à l’opposition ce jour-là (Voir intégralité du document dans CC N° 52 du 10 février 2014). La différence réside au niveau d’un seul point: les actions que les médiateurs entendaient mener à l’endroit des deux parties. Voici le contenu.

SITUATION NATIONALE

Le référendum entre juin et novembre ?

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) veut remettre en scelle son projet de référendum sur la modification éventuelle de l’article 37 de la Constitution. Il l’avait d’abord envisagé pour le mois de juin 2014. Mais il y a eu des grains de sable dans la machine. Les manifestations populaires, organisées ces derniers mois par l’opposition, ont mis en berne le projet. Le lancement officiel de la pétition, initialement prévu le 11 janvier à Bobo Dioulasso, a été transformé en meeting de soutien au Président Compaoré. Mais le CDP tient

TRACTATIONS POLITIQUES

Vers une «coalition» MPP/PDC ?

Saran

Certains hauts responsables du Parti pour le développement et le changement (PDC) avaient affiché leur accord pour une fusion avec le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Les échanges entre les sphères dirigeantes des deux partis tendaient vers cette option. Au point que le MPP l’avait inscrit dans son agenda (Voir CC N° 53 du 25 février). L’acte de fusion devait être officiellement annoncé pendant le congrès prévu par Roch Marc Christian Kaboré et ses camarades les 5 et 6 avril à Ouagadougou. Mais certains responsables du PDC, et non des moindres, estiment que leur parti «ne

LE MPS/PF VERS UNE FUSION AVEC LE MPP…

La «grande décision» sera prise le 29 mars

Le congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le socialisme/Parti fédéral (MPS/PF), initialement prévu pour le 22 mars, à Ouagadougou (Voir CC N° 54 du 10 mars 2014) a été reporté au 29 mars. La raison ? La voici : «Comme le congrès du MPP (le nouveau parti dirigé par Roch Marc Christian Kaboré), qui devait avoir lieu les 29 et 30 mars, a été renvoyé aux 5 et 6 avril, nous avons jugé bon

DISCUSSIONS ENTRE LE PDP/PS ET LE MPP

Ça coince !

Vont-ils s’entendre ? Les discussions entre le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) et le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) avaient pourtant bien commencé. Il était prévu que les deux partis, qui ont pratiquement la même ligne idéologique, fusionnent. Si la dynamique de départ était maintenue, l’acte de fusion aurait dû être officiellement annoncé pendant le congrès du MPP prévu pour les 5 et 6 avril. Mais les propositions faites par le PDP/PS ne sont pas trop du goût du MPP. Dans une correspondance adressée à Roch Marc Christian Kaboré, le PDP/PS fonde son argumentaire sur trois points essentiels. Il estime que ce parti, fondé par feu Joseph Ki-Zerbo, a un

CONSEIL DES MINISTRES EXTRAORDINAIRE

Le gouvernement nous avait-il menti ?

Conseil des ministres

Le rapport de force commence à produire des fruits. Jusque-là, le gouvernement avait rabâché les oreilles des manifestants en affirmant que les caisses de l’Etat n’étaient pas en mesure de prendre en charge certains points de revendication. Mais la pression populaire l’a contraint à lâcher du lest. Il a tenu, le 24 mars, un conseil des ministres extraordinaire. Et il a trouvé 110 milliards pour calmer la

OUAGADOUGOU

Ces maisons habitées par des génies !

Maison

Elles se comptent à la pelle, les maisons inachevées et abandonnées dans la ville de Ouagadougou et ses environs. Ces arrêts de chantiers n’interviennent pas toujours suite à un assèchement financier des propriétaires ou à un manquement au Code de l’urbanisme et de la construction au Burkina. Dans bien des cas, les chantiers sont abandonnés en raison de phénomènes paranormaux qui s’y manifestent et qui sont souvent accompagnés d’une succession de malheurs : on parle alors de maisons habitées par des génies. Visite guidée dans quelques-unes de ces maisons dites hantées avec des témoins et spécialistes des sciences occultes.

Flash infos