ATTAQUES TERRORISTES : Les failles du système !

attaqC’était prévisible. Sauf qu’on ne savait pas exactement à quel moment cela se produirait. Les services de renseignements suivaient particulièrement, depuis la chute de Blaise Compaoré, les traces de certains présumés jihadistes. Mais trop de menaces se sont cumulées au fil des mois.

BOULEVARD BLAISE COMPAORE Où sont passés les 7, 6 milliards de francs CFA ?

boulevarLe chantier de bitumage du «boulevard Président Blaise Compaoré» est en état d'abandon depuis la déchéance de l'ex-président du Faso dont il porte le nom. Pourtant, en 2013, les travaux avaient démarré sur les chapeaux de roue. L'enveloppe allouée aux travaux dépasse la barre de 7 milliards 647 millions de francs CFA. Mais les camions-bennes, les citernes et autres bulldozers ont déserté le chantier depuis l'insurrection populaire d’octobre 2014. Que s'est-il passé ? Eléments de réponse…

PRESENCE DE MILITAIRES FRANÇAIS AU BURKINA : Des trucs bizarres !

militaire francaisC’est un accord à problèmes. Il porte sur le «détachement de militaires français au Burkina Faso pour la sécurité au Sahel». Ce document de 8 pages, signé le 9 janvier 2015, par le Burkina et la France, contient des dispositions qui fâchent. Il foule aux pieds, sur bien des points, la souveraineté de notre pays. Le gouvernement burkinabè a senti la menace mais il a quand même apposé sa signature sur le document. Sentant la grogne monter de plus en plus dans la haute sphère de l’armée, il a dû faire une note pour tenter de rassurer les officiers supérieurs. Mais il n’a pas été vraiment convaincant. Voici les détails de l’affaire.

ARMEE NATIONALE : Le blues des militaires de l’ex-RSP

Ombre humaineIls en parlent entre eux mais ils n’osent pas hausser le ton, de peur que le gros marteau de la sanction ne s’abatte sur leur tête. Les militaires de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en viennent à regretter quelque fois Blaise Compaoré. Ce dernier leur octroyait, on ne sait trop sur quelle ligne budgétaire, des avantages que les autres militaires n’avaient pas. Au regard de la spécificité des indemnités qu’ils recevaient, les soldats eux-mêmes avaient fini par

BURKINA FASO : A propos des menaces extérieures

militaires rsp«La menace pour le Burkina ne vient pas seulement du Nord et des groupes jihadistes ou criminels présents dans la zone, mais également du Sud-Ouest à partir du voisin ivoirien». Deux soldats de l’ex-RSP en fuite, «Rambo» et le «Touareg», impliqués selon la commission d’enquête dans le coup du 16 septembre, et également impliqués selon le gouvernement de transition dans la tentative d’évasion avortée de fin décembre, seraient dans le Nord de la Côte d’Ivoire. La présence de ces

AFFAIRE «TENTATIVE D’EVASION OU D’EXFILTRATION» A LA MACA : 25 militaires dans le box des accusés

militaires Burkina FasoY a-t-il eu tentative d’évasion à la Maison d’arrêt et de correction de l’Armée le 24 décembre ? Les gardes de la MACA disent n’avoir rien constaté d’anormal. Le Général de brigade, Gilbert Diendéré, le Général de Gendarmerie, Djibrill Bassolé, et les autres détenus étaient bien à leur place. Ils n’ont pas non plus constaté une quelconque irruption de corps étranger dans cette prison militaire. Mais loin de là, des soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) préparaient, dit-on, quelque chose de grave. Le groupe a été infiltré et des conversations enregistrées lors des différentes réunions sont parvenus à la haute sphère de l’Armée. Attention ! Il ne s’agissait pas seulement d’un présumé projet de libération de prisonniers.

APRES SA LETTRE CONFIDENTIELLE AU RSP : Ce que l’ex-président de la FEDAP/BC a dit au Directeur de la MACO

ADAMA ZONGO2L’affaire continue de défrayer la chronique. Le 20 septembre dernier, alors que la tentative de coup d’Etat battait son plein, l’ex-président de la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (FEDAP/BC), Adama Zongo, a écrit une lettre au RSP pour lui exprimer «toute (sa) loyauté et (son) soutien indéfectible». Il avait préconisé aux putschistes de traquer certains responsables du MPP (Roch Marc Christian Kaboré, Salif Diallo et Simon Compaoré) «jusqu’à ce qu’ils quittent le pays». Dans sa lettre, il demande également de «neutraliser» le président du Conseil national de transition (CNT), Chériff Sy, de dissoudre les «OSC politiciennes» et de fermer certaines radios (Voir ci-dessous l’intégralité de la lettre). Mais lors d’un contrôle inopiné, les gardes de sécurité pénitentiaires (GSP) ont saisi le document. Son auteur a été conduit dans le bureau du Directeur de la MACO.

PENSION CIVILE DES ANCIENS CHEFS D’ETAT : Kafando et Zida auront chacun 4 millions de francs CFA par trimestre à partir de 2016

kafando et zidaL’idée leur a traversé l’esprit. Elle a même été mise sur la table de discussion. Mais elle a finalement été battue en brèche. Les deux têtes principales de l’Exécutif, Kafando et Zida, avaient voulu que la

AVANTAGES FINANCIERS DE LA PREMIERE DAME DU BURKINA : Aucune base légale !

damesAu Burkina Faso, l’épouse du chef de l’Etat bénéficie traditionnellement d’avantages financiers et matériels liés à un pseudo statut de Première dame. Nous avons cherché en vain les fondements légaux de ces avantages, quelques fois monumentaux, qui pèsent lourd sur le budget de l’Etat. Eléments d’enquête.

PENDANT LA TENTATIVE DE COUP D’ETAT… : Il écrit une lettre confidentielle au RSP

ADAMA ZONGO2L’ex-président de la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (FEDAP/BC), Adama Zongo, voulait, à tout prix, que la tentative de coup d’Etat réussisse. Il a dû jubiler lorsque le 16 septembre, le Général Diendéré et ses hommes ont pris en otages le Président Kafando, le Premier ministre Zida, le ministre de l’Habitat, René Bagoro, et celui de la Fonction publique, Augustin Loada. Sa joie a dû être davantage intense quand, par la suite, le Régiment de sécurité présidentielle (RSP), animé par une folie meurtrière d’accaparer le pouvoir, a fait crépiter les armes. Cet homme, par ailleurs ex-maire de la commune de Tanghin-Dassouri, incarcéré à la MACO le 8 avril dernier pour «faux et usage de faux en écriture publique, escroquerie et corruption», croyait enfin venue l’heure de la délivrance. Il a adressé, le 20 septembre, quelques jours après le déclenchement de la tentative de coup d’Etat, une lettre au RSP pour lui exprimer «toute (sa) loyauté et (son) soutien indéfectible». Et il n’est pas allé avec le dos de la cuiller. Il a demandé, sans détours, aux putschistes de «traquer les responsables politiques du MPP, surtout pour les faire quitter le pays»: «Je parle de Roch, Simon et Salif principalement», précise-t-il, de façon radicale, à la première page de la correspondance. Et vous croyez que c’est tout ? Non ! Il faut «neutraliser, dit-il, certains responsables du CNT, en premier lieu leur Président Chériff Sy». Mais il n’y a pas que ça ! Voici, de façon détaillée, le contenu de la lettre.

Abonnez-vous !

A votre demande, l'abonnement promotionnel se poursuit jusqu'au 25 février 2016 !

ABONNEMENT EN LIGNE

(Accès à tous les articles pendant la période de votre abonnement et à toutes les archives depuis 2012)

3 MOIS: 10 000 FCFA au lieu de...15 000 FCFA

 

6 MOIS: 15 000 FCFA au lieu de...25 000 FCFA

 

1 AN: 25 000 FCFA au lieu de...45 000 FCFA

 

2 ANS: 45 000 FCFA au lieu de...85 000 FCFA

 
ABONNEMENT JOURNAL VERSION PAPIER
 
UN AN: 10 000 FCFA
(y compris les éditions spéciales) au lieu de... 15 000 FCFA
 
Contactez-nous: Tél: (00226) 25 41 18 61. Portable: (00226) 71 13 15 14). Plus d'infos? Cliquez ici !
 C9 diet . here