REUNIONS PREPARATOIRES DU PUTSCH MANQUE DU 16 SEPTEMBRE : Un témoin parle !

generalCertains responsables de la police étaient bien au courant qu’un coup d’Etat se tramait. En avril 2015, un témoin, qui a assisté à plusieurs réunions de préparation du putsch, est allé les voir avec des preuves concrètes : des enregistrements, des photocopies de chèques et d’autres éléments très édifiants. Il a voulu faire œuvre utile en dénonçant les putschistes. Mais après l’avoir auditionné, des officiers de police, qui affirment avoir agi au nom de leurs supérieurs, ont tenté d’étouffer l’affaire. Ils l’ont rejoint à son domicile et l’ont subtilement conseillé de «mettre fin à ses déclarations, de détruire les enregistrements et de quitter Ouagadougou». Ils ont ensuite récupéré son passeport et lui ont dit de se préparer, car il allait quitter, «cette nuit-là», le Burkina Faso. Du coup, les faits se sont accélérés. Dans l’après-midi, il a reçu un billet d’avion Ouaga-Istanbul, de l’argent liquide et une carte visa approvisionnée. Mais à l’heure du vol, il n’était pas à l’aéroport. Il s’est enfui. Des hommes ont été mis à ses trousses. Et jusqu’aujourd’hui, il vit en cachette. La situation est de plus en plus intenable. Sa conscience l’a tellement grondé qu’il a décidé de parler : «Je ne veux pas mourir avec une telle charge sur ma conscience. J’avoue que ma vie n’est plus tranquille ; les événements dont j’ai été témoin ou dans lesquels j’ai été impliqué, directement ou indirectement, ne font que me ronger, me torturer, de jour comme de nuit», affirme-t-il. Il a donc décidé de changer de cap, quelles que soient les conséquences : «Le moment est venu pour moi de me libérer, de dire toute la vérité, même si c’est au prix de ma vie. Je ne veux plus garder de secret pour faire plaisir à des gens». Voici, de façon détaillée, ce qu’il nous a dit.

CAISSES DE GRENADES ET MALETTE (D’ARGENT) RECUPEREES A LA FRONTIERE : Sur les traces de l’hélicoptère MI 17

mi17La tentative de coup d’Etat de septembre 2015 continue de livrer ses secrets. Le 19 septembre, l’hélicoptère MI 17, immatriculé 9001, est allé chercher, sur instruction des hauts responsables du RSP, sept caisses de grenades SP 71 à Niangoloko, localité située près de la frontière ivoirienne (Voir CC N° 99 du 10 janvier 2016). Mais aussi une grosse valise dont le contenu n’a pu être formellement identifié sur place par les membres de l’équipage. Peut-être à l’exception d’un seul, le chef du Service administratif et financier du RSP, le Capitaine Gaston Ouédraogo. Nous avons finalement réussi à percer le mystère.

MAISON D’ARRET ET DE CORRECTION DE OUAGADOUGOU : Vite, il faut sauver l’ex-ministre Jérôme Bougouma !

bougmaL’ex-ministre de la Sécurité, Jérôme Bougouma, incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) depuis le 18 août 2015, pour des faits de détournement de deniers publics et d’enrichissement illicite présumés, est gravement malade. Il a été plusieurs fois évacué d’urgence dans une

TENTATIVE DE COUP D’ETAT : 7 caisses de grenades et une grosse valise (d’argent) venues de la Côte d’Ivoire

diendereEt voici l’hélicoptère MI 17 qui décolle de Ouagadougou en direction de la frontière ivoirienne. Ce matin du 19 septembre, alors que les putschistes, dirigés par le Général Diendéré, tentent, à coups de mitraillettes et d’armes lourdes, de consolider leur assise, les cinq soldats à bord, dont un membre du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), atterrissent à Niangoloko, à quelques encablures de la Côte d’Ivoire. L’objet de la mission est très flou. Aucun ordre d’opération n’a été signé par leurs supérieurs hiérarchiques. Parmi les soldats de cette mission, un seul, le Capitaine Gaston Ouédraogo, chef du service administratif et financier du RSP, semblait être bien au parfum de ce qui se tramait. Les quatre autres, tous de l’armée de l’Air, ont été embarqués dans l’aventure par certains de leurs patrons. On leur a simplement dit, au départ, qu’il s’agissait d’une mission au profit de la Présidence du Faso. Lorsque l’hélicoptère, immatriculé BF 9001, se pose au lieu indiqué, le décor se précise. Notre enquête.

JUSTICE BURKINABE : Les magistrats sont fâchés !

jugesLes magistrats burkinabè sont très en colère ! Depuis 2012, le gouvernement a "saboté" le processus d'adoption de certains projets de décret et autres textes de loi en faveur du corps de la magistrature. Ces hommes en robes noires estiment avoir trop attendu et menacent d'aller

ENQUETE SUR LA TENTATIVE DE COUP D’ETAT : Les DG de Airtel et de Telmob jouent les «gros bras»

TéléphoneIl a fallu de peu pour que les premiers responsables de Airtel et de Telmob au Burkina soient mis sous mandat de dépôt. Pas parce qu’ils sont impliqués dans la tentative de putsch. Non ! Ils n’ont rien à y voir ! En tout cas pas à notre connaissance. Le problème est tout autre. Dans le cadre de l’enquête sur la tentative de coup d’Etat, le Tribunal militaire a demandé à Telecel, Airtel et Telmob de fournir les

AGENDA CACHE : Le Président s’apprêtait à nommer 9 Généraux

kafL’affaire défraie la chronique au sommet de l’Etat. Le Président Kafando voulait poser un acte fort avant de céder le gros fauteuil de Kosyam au nouveau chef de l’Etat. Mais les critiques étaient tellement acerbes qu’il a dû se raviser. Voici la petite histoire:

AFFAIRES BRULANTES : Bonjour Roch, je suis là !

OuattraLe nouveau président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a du pain sur la planche. Il a promis, pendant sa campagne électorale, que la Justice travaillerait de façon indépendante. Mais le chef du parlement ivoirien vient de le mettre sur une pente glissante.

CRIMES ECONOMIQUES ET DE SANG… : D’importantes archives du Collège de sages ont disparu !

archcsQui a subtilisé les archives du Collège de sages ? Des procès-verbaux d’audition, des lettres confidentielles, des comptes rendus de réunions, des documents administratifs de haut niveau, rassemblés dans le cadre du travail du Collège de sages, ont disparu du Centre national des archives. Des enveloppes contenant des documents avaient été rangées dans des

TENTATIVE DE COUP D’ETAT AU BURKINA : Les masques tombent !

generalLes faits sont graves, très graves. Le rapport d’enquête, remis le 11 novembre au Premier ministre, aboutit à une conclusion lourde de sens: «La tentative de coup d’Etat a été planifiée». Selon ce document, dont nous avons obtenu une copie, «la proclamation du coup d’Etat a été rédigée à une date antérieure au 16 septembre 2015. Il y a eu au moins une réunion préparatoire avant le 16 septembre (…)». Les enquêteurs affirment, en outre, que «le Général Gilbert Diendéré a bien bénéficié d’un appui extérieur»: caution morale et politique de certaines personnalités étrangères et fourniture de matériels pour réprimer ceux qui manifestaient contre le coup d’Etat. A ce sujet, la commission d’enquête apporte une précision :

Eddie Komboigo à Abidjan

Eddie Komboigo à Abidjan

eddieLe président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboigo, a sans doute le sommeil trouble. Son nom trône dans la liste des civils soupçonnés d’être impliqués dans la tentative de coup d’Etat, mais jusque-là introuvables. Il a quitté le Burkina peu avant le 16 septembre après avoir effectué un voyage à Abidjan. Qu’est-il allé faire en Côte d’Ivoire ? Mystère et boule de gomme. Et voilà qu’ensuite, il s’est

AFFAIRE BRULANTE : Fatou Diendéré toujours au Togo

Fatou DiendéréLes autorités togolaises sont restées droit dans leurs bottes. Elles refusent de livrer à la Justice burkinabè, l’épouse du Général putschiste. «Fatou Diendéré est bien dans la capitale togolaise», confie une source sécuritaire qui suit de près l’évolution de cette affaire. Le Togo avait affirmé, dans un premier temps, au gouvernement burkinabè qu’elle était en résidence surveillée. Et puis, curieusement, lorsque le Burkina a fait monter le mercure en lançant un mandat d’arrêt contre elle, la donne a changé. Les autorités togolaises prétendent qu’elles

Abonnez-vous !

A votre demande, l'abonnement promotionnel se poursuit jusqu'au 25 février 2016 !

ABONNEMENT EN LIGNE

(Accès à tous les articles pendant la période de votre abonnement et à toutes les archives depuis 2012)

3 MOIS: 10 000 FCFA au lieu de...15 000 FCFA

 

6 MOIS: 15 000 FCFA au lieu de...25 000 FCFA

 

1 AN: 25 000 FCFA au lieu de...45 000 FCFA

 

2 ANS: 45 000 FCFA au lieu de...85 000 FCFA

 
ABONNEMENT JOURNAL VERSION PAPIER
 
UN AN: 10 000 FCFA
(y compris les éditions spéciales) au lieu de... 15 000 FCFA
 
Contactez-nous: Tél: (00226) 25 41 18 61. Portable: (00226) 71 13 15 14). Plus d'infos? Cliquez ici !
 website